La Guinguette d’Angèle : la cuisine santé et branchée !

 

La Guinguette d’Angèle, c’est l’histoire d’une jeune femme, Angèle Ferreux-Maeght, dingue de cuisine inventive et bio. Après avoir roulé sa bosse sur plusieurs continents, elle est revenue à Paris, pour mettre son art au service de tous.

 

Jeune chef naturopathe à la passion dévorante, elle est devenue une As de la cuisine santé, version branchée. Le tout Paris se l’arrache.

 

Elle a ouvert « La Guinguette d’Angèle » dans le Ier arrondissement de Paris, en juin dernier. Une bonne adresse où courent les aficionados de cuisine saine.

 

Angèle regarde ce succès avec une certaine distance. Ravie d’avoir suscité un engouement pour le retour à l’authenticité, elle continue sa route avec la passion du bon et du beau chevillée au cœur.

angele 1

Votre intérêt pour la cuisine et la nature remonte à l’enfance. Parlez- nous de cette période où vous avez fait pousser les germes de votre passion…

 

La nature a toujours été au centre de ma vie. J’ai grandi à Paris et ma famille avait une ferme dans le Sud de la France. Dès que cela était possible, nous partions à Grasse et nous vivions alors au rythme des saisons et des cultures. Mes grands-parents nous ont inculqué le respect de la terre et des êtres vivants. C’était ancré dans mes gènes pour ainsi dire ! Au fil des années, je me projetais dans l’avenir. Je me voyais bien devenir médecin. J’avais à cœur de prendre soin des autres.

 

Puis j’ai commencé à voyager très tôt. À l’âge de 16 ans, j’ai demandé à mes parents la permission de pouvoir partir aux États-Unis afin de passer mon Bac de l’autre côté de l’atlantique. J’avais ce besoin de voir d’autres horizons, de découvrir d’autres manières de vivre.

 

Ma famille m’a soutenue dans mon projet. Je me suis donc retrouvée à San Francisco, dans une école internationale. J’ai suivi ma scolarité et en parallèle, j’ai été aspirée par un mouvement qui émergeait : des hommes et des femmes choisissaient d’autres modes de consommation, ils renouaient avec les produits naturels que Mère nature leur proposait. En un mot, la voie de l’authenticité et du naturel s’ouvrait à moi et bien entendu, je l’ai empruntée.

 

Une fois mon Bac en poche, j’ai changé de continent (sourires)

 

Je me suis installée en Australie où vivait mon frère. J’ai suivi des études d’anglais, ce qui m’a permis de décrocher un diplôme me permettant d’enseigner cette langue dans les petites écoles. Je travaillais en même temps dans un Juice bar qui proposait des jus frais à bases de fruits, d’herbes et de légumes. J’ai appris les bases de la cuisine végétale. J’étais dans mon élément.

angele 2

La rencontre qui change sa vie

 

De retour en France, étudiante en faculté de médecine, j’ai ressenti le besoin de prendre soin de moi. Friande d’expériences nouvelles, je me suis inscrite à un stage de detox, en Bretagne. Il était animé par une naturopathe exceptionnelle : Céleste Candido. Ce fut le déclic.

 

Au-delà d’un mode d’un mode d’alimentation différent, la naturopathie ouvre le champ des possibles sur notre rapport à la vie, à l’univers, au lien qui unit l’infiniment petit à l’infiniment grand. Ce qui était enfoui en moi a jailli pleinement.

 

Ce fut comme une libération personnelle. J’avais trouvé ma raison d’être.

 

Durant cette semaine en Bretagne, j’ai appris beaucoup de choses : qu’est- ce que le sucre raffiné ?, comment fonctionne la prise de gluten sur notre organisme ?, comment notre alimentation peut-elle influer sur notre mental ?

 

C’est tout un travail personnel qui a été enclenché. J’ai plongé dans le bain.

 

Convaincue, je me suis inscrite moi-même dans une école de naturopathie il y a quatre ans. Je vais obtenir mon diplôme de naturopathe dans deux mois. Cette nouvelle casquette me permettra sans doute d’ouvrir de nouvelles portes à l’avenir. Pour l’heure, cet enseignement m’a permis d’approfondir mes connaissances, d’aller au fond des choses.

 

J’applique maintenant la naturopathie au quotidien, dans ma vie personnelle, mais aussi à travers la cuisine que je propose.

angele 3

De retour à Paris, vous avez ouvert un service de traiteur éthique bio et branché

 

Entre temps, je suis partie au Brésil, et puis j’ai enfin posé mes valises à Paris pour me lancer dans cette aventure. Férue de cuisine, on me demandait souvent de préparer des repas agréables au palais et au regard. Céleste Candido m’a poussée dans cette démarche, et j’ai sauté le pas.

 

J’ai ouvert un service de traiteur éthique, c’est-à-dire que tout la chaine alimentaire est placée sous le signe du respect, du naturel et du bio. J’ai choisi avec soin tous les agriculteurs avec lesquels je travaille.

 

En cuisine, tout le personnel veille au respect des produits, nous avons mis en place notre propre plan de recyclage, nous avons un système de compost…Et au-delà de l’aspect pratique, chacune personne de l’équipe, affiche un profond respect pour autrui.

 

Le bouche à oreille a fonctionné dès le départ.

 

Cette activité répondait à une véritable demande.

 

Le succès a été rendez-vous. Nous nous sommes faits connaître par les medias, notamment en proposant nos services de traiteur pour des repas presse. Nos produits, nos plats apportaient un vent nouveau et de fil en aiguille, des grandes marques telles que Louis Vuitton, Dior, Antik Batik, Chanel, YSL, APC, Bompoint nous ont contactés pour organiser leurs buffets, lors de défiles de mode par exemple.

 

Cette cuisine naturelle, qui revient aux sources est devenue tendance.

 

Au-delà de l’effet de mode, nous ressentons vraiment ce besoin de changer de mode de consommation.

 

Ce n’est donc pas un feu de paille. Celles et ceux qui mangent bio ne peuvent plus s’alimenter comme avant. L’alimentation industrielle sort rapidement de leur quotidien. Ceci pour vous dire que cette mode est vertueuse et je m’en réjouis.

 

Puis vous avez ouvert « La Guinguette d’Angèle », une cantine bio qui rencontre un vrai succès !

 

« La Guinguette d’Angèle » s’est imposée naturellement. On nous demandait où il était possible de se restaurer à midi, avec des plats bio et accessibles, dans une ambiance agréable.

 

Nous avons alors ouvert « La Guinguette d’Angèle » en juin dernier. Nous proposons des soupes thaïlandaises végétariennes, des jus verts, des desserts sans gluten, des puddings bio, des mousses à chocolat vegan, des “beet bourguignon ” comme un boeuf bourguignon mais là, les betteraves remplacent la viande, et notre fameux “chili sin carne” au cacao cru…

 

Tous les jours, notre carte affiche des plats et des desserts végétaliens, des carottes cakes, des chaises cakes, des tartes au citron. Tout est sans gluten bien entendu!

 

Nous mettons un point d’honneur à renouveler notre carte régulièrement. J’aime expérimenter, mettre en lumière de nouvelles saveurs, et je m’octroie toujours du temps pour la création.

 

Je vois un engouement pour la cuisine saine. De plus en plus de restaurateurs se branchent sur ce courant. À ce titre, je vais proposer un Festival de Healthy Food en septembre à Paris. Il réunira tous les acteurs de cette filière qui ont à cœur de partager leur savoir et leur passion.

 

Treize personnes travaillent avec moi dans cette aventure. Je suis vraiment heureuse de voir une telle synergie entre nous tous. Nos clients ressentent ces bonnes vibrations. Il n’y a pas de secret. Lorsque la passion est là, le retour est toujours positif.

 

Juste avant l’ouverture de la Guinguette d’Angèle, j’ai publié un livre -« Délicieusement green »- aux éditions Marabout. Il était important pour moi de délivrer mes connaissances sur l’alimentation bio, de donner des conseils pratiques comme, à titre d’exemple, apprendre à utiliser les graines germées, à remplacer le sel et le sucre. Dans ce livre, je donne aussi 76 recettes végétaliennes, crues, sans gluten. De quoi tomber dans la marmite de la Healthy Food avec un grand bonheur !

 

De plus, j’ai commencé à donner des cours de cuisine bio et sans gluten en petit comité. Chaque mois, je propose une thématique (le végétalisme, la cuisine asiatique saine, les protéines végétales…etc). Je délivre des connaissances théoriques et nous passons aux travaux pratiques en cuisine. Ces moments sont enrichissants. Je suis vraiment dans mon élément.

 

Site http://laguinguettedangele.com

facebook https://www.facebook.com/La-Guinguette-dAngèle-341099045984287/?ref=hl

Actu : https://www.instagram.com/laguinguettedangele/?hl=fr

 

ANNE BOUQUET

 ANNE-WEB (2)

Journaliste depuis une vingtaine d’années en presse écrite, j’ai mené une vie professionnelle classique : salariée d’un quotidien régional, d’une revue économique, de différents hebdomadaires locaux…

Une vie passionnante où j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de monde.

Curieuse de nature, passionnée par la vie, j’ai mis par la suite mes passions au premier plan : ésotérisme, parapsychologie, techniques de bien-être, culture, littérature…

Aujourd’hui, je travaille en tant que journaliste free- lance, pour des sites internet et des agences de communication.

Et puis j’écris des livres pour de belles âmes…

L’écriture est une énergie. À nous de la faire voyager, librement.

 

MA CONTRIBUTION AU JDBN:

“Partout dans le monde, derrière le langage courant- et souvent déprimant des médias- des hommes et des femmes de bonne volonté, font jaillir la lumière dans tous les secteurs de notre société.
Regardons- les, écoutons-les. Prenons exemple.
Le JDBN porte ces valeurs. Je suis aujourd’hui ravie d’accompagner ce média qui nous porte vers le haut.”

Anne Bouquet.

1 COMMENT

Comments are closed.