Régulièrement, nous vous présenterons un être positif.

Positif dans son essence mais aussi positif pour les autres.

Alice Kara fait partie de ces gens là. 

Retrouvez ses textes et vidéos tous les mardis dans la rubrique « Développement personnel » du JDBN.

INTERVIEW:

Nous avons demandé à Alice Kara de jouer le jeu de l’interview « du tac au tac », librement inspirée du « dos à dos » de Catherine Ceylac.

Elle a accepté tout de suite et sommes heureux de vous de vous dévoiler sons sens de la dérision juste craquant!

Rencontre avec une spirituelle décomplexée!

capture-decran-2016-12-27-a-11-06-02

LE JDBN: Complétez la phrase, un bon coach c’est quelqu’un qui…

Alice Kara: …Qui sait faire en sorte qu’à un moment, on n’ait plus besoin de lui.

 

LE JDBN: Vous êtes un être spirituel, en revanche, vous n’en demeurez pas moins une femme ancrée dans notre société, alors quel est le luxe dont vous ne pourriez pas vous passer?

Alice Kara: Le wifi…

 

LE JDBN: La dernière fois que vous avez pleuré?

Alice Kara: Je crois que c’était y’a 12 ans, à la mort de mon grand père, mais j’ai chialé une ou deux fois devant des films depuis, ce qui a d’ailleurs un peu rassuré ma femme, parce qu’elle pensait que j’étais totalement insensible. Merci Forrest Gump et la phrase culte « Ah lui aussi il a un père qui s’appelle Forrest », elle marche à chaque fois !

 

LE JDBN: Votre plus grosse gaffe pendant une séance?

Alice Kara: Une femme m’a confié que son mari lui avait dit avoir besoin d’espace, j’ai répliqué au tac au tac que c’était une excuse bidon pour dire qu’en fait, il voulait s’envoyer en l’air avec une dénommée « Ariane ». C’est sorti tout seul…

  

LE JDBN: Aideriez-vous quelqu’un malgré lui?

Alice Kara: Oui ça m’est arrivé, en mode furtif incognito, pour des petits trucs. J’aime bien arriver là où on ne m’attend pas. Je plante ma petite graine par ci par là quand une brèche s’ouvre et qu’une opportunité se présente même à l’insu du plein gré de la personne concernée. Après, que la petite graine pousse ou pas, c’est plus mon problème.

 

LE JDBN: Votre cauchemar récurrent?

Alice Kara: Une apocalypse zombie. Mais au fil des années, j’me rend compte que c’est une métaphore et que ce qui me fait le plus peur, c’est que le monde perde son humanité. (Et le wifi.)

 

LE JDBN: Quel objet aimeriez-vous emporter dans votre tombe?

Alice Kara: Aucun objet, mais par contre, si on pouvait attacher mes lacets l’un avec l’autre, ce pourrait être pas mal au cas où j’me réveille en zombie.

   

LE JDBN: Le rêve que vous n’avez pas encore réalisé?

Alice Kara: Ahaha ! Jouer dans un Star Wars !!!

 

LE JDBN: Une citation qui vous correspond?

Alice Kara: Celle que j’ai écrite ce matin pour mon tome 2 des « J’dis ça, j’dis rien » : « T’as un grain ? Parfait, sème-le ! »

 

LE JDBN: Quelle épitaphe aimeriez-vous qu’on inscrive sur votre tombe?

Alice Kara: M’obligez pas à r’descendre !

 

LE JDBN: Quelle est la chanson qui vous rend joyeuse?

Alice Kara: L-O-V-E de Nat King Cole

 

LE JDBN: Une tâche que vous remettez toujours au lendemain?

Alice Kara: Répondre à mes mails… Du coup, en général, quand ça s’accumule trop, c’est ma femme qui le fait.

 

LE JDBN: Sur une échelle de 1 à 10, à quel point êtes-vous heureuse dans la vie?

Alice Kara: J’en sais rien, peut être 8 ? Mais je ne suis pas sûre que le bonheur se quantifie, c’est un truc furtif qui peut arriver sans raison et se barrer aussi vite, pis des fois ça reste, faut juste savoir le saisir dans l’instant.

 

LE JDBN: Si vous étiez un personnage de fiction ou une héroïne historique, qui seriez-vous?

Alice Kara: Luke Skywalker, sans hésiter !

luke-w-light-saber-luke-skywalker-2493034-325-325

 

LE JDBN: Votre coin de paradis?

Alice Kara: Un petit bout de ponton quelque part sur un lac dans un coin isolé du Canada avec des écureuils sur le seuil et tout le bordel des cartes postales.

 capture-decran-2016-12-27-a-11-27-00

LE JDBN: Quel est votre fond d’écran sur votre smartphone?

Alice Kara: Une image de planètes ahaha !

 

LE JDBN: Complétez cette phrase : la vie n’est pas…

Alice Kara: Euh… Une barquette de frites ? ahaha !

 

LE JDBN: La phrase qui guide votre vie?

Alice Kara: MENFOUMENTAPE !!!

 

LE JDBN: Qu’aimeriez-vous que Dieu vous dise quand vous serez « en haut »?

Alice Kara: « La blondasse est là, faites-lui un café ! » Ah non, faut qu’il me dise un truc à moi… Euh… En fait, si Dieu existe et que c’est une vraie personne, c’est plutôt moi qui aurait un truc ou deux à lui dire, et je crois que j’aurais pas envie d’entendre tout de suite ses réponses, alors j’lui dirais de la fermer, et d’attendre que j’ai fini mon café.

 

LE JDBN: En qui ou en quoi aimeriez-vous être réincarnée?

Alice Kara: En rien. Rien du tout. Ou un truc qui ne pense pas. Un truc sans cerveau, une méduse ? Ouais non, ça pique ça… En rien. Du vide, c’est bien le vide, c’est reposant. 

 

LE JDBN: Quelle est la dernière chose que vous feriez en cas d’apocalypse?

Alice Kara: Un test Facebook pour savoir combien de temps je vais survivre.

 

LE JDBN: Votre définition du paradis?

Alice Kara: Tous les matins, quand je bois mon café sous la couette avec ma femme et mes chats…

 

LE JDBN: Vous êtes le pape, quelle mesure mettriez-vous en place?

Alice Kara:  Relooking extrême pour tout mon staff, et moi déjà, et après ça on cause, parce qu’être crédible avec ce genre de fringues me paraît compliqué.

 

LE JDBN: Enterrée ou incinérée?

Alice Kara: Petite, je me prenais pour Enzo Molinari, du Grand Bleu. Alors je voulais qu’on me jette à la flotte, pour nourrir les poissons. Aujourd’hui, j’m’en fous. La fosse commune, ça me va.

Jean RENO

Jean RENO

 

LE JDBN: La question fréquente lorsqu’ on vous consulte?

Alice Kara: Ça dépend des périodes, en ce moment, c’est surtout du style « J’en ai marre de tout, je suis au bout du rouleau, vous êtes mon dernier espoir ». Faut dire que l’année 2016 a été riche en rebondissements, et on a tous plus ou moins l’impression qu’un 36 tonnes nous a roulé dessus. Ça actionne chez moi mon côté Jedi Obiwan Kenobi, et mon taf consiste à aider les gens à relativiser, à dédramatiser leur bordel ambiant, et à retrouver la force, à grands coups de menfoumentape !

obi-wan-2

 

LE JDBN: Aimeriez-vous être immortelle?

Alice Kara: Paraît que j’le suis déjà… En tant qu’âme, ou vie elle même, m’enfin, être immortelle en tant qu’Alice Kara, j’me ferais chier au bout d’un moment !

 

LE JDBN: Légueriez-vous votre corps à la science?

Alice Kara: Boh, oui pourquoi pas ! ça reste un bout de viande si je ne suis plus dedans !

 

LE JDBN: Qu’est ce qui vous fait douter de vous même?

Alice Kara: Le doute lui même, mais il est essentiel pour rester ancré dans la réalité.

 

LE JDBN: Si vous aviez une baguette magique, quelle star voudriez-vous rencontrer ?

Alice Kara: Ellen DeGeneres… Je crois que quand je serais grande, et si un jour on me re-propose un projet télé qui tienne la route, ce serait ça que je voudrais faire ! Ou si la baguette a accès au paradis, je choisirais Coluche, l’enfoiré !

ellen-degeneres

coluche-l-aristo-du-coeur-trente-ans-dejam346725

 

LE JDBN: Vous préférez coacher ou être coachée ?

Alice Kara: J’adore mon métier, c’est naturel chez moi de coacher des gens, mais j’aime bien me faire botter le cul de temps en temps. En fait, pour tout avouer, j’adore ça, et je pense que c’est aussi pour ça que je me permets de le faire à mon tour. J’ai horreur des gens qui me disent ce que j’ai envie d’entendre, ça me file de l’urticaire. Je préfère les gens « cash », bienveillants et qui vont vraiment m’aider à avancer, même si pour ça ils doivent appuyer là où ça fait mal, plutôt que des gens qui sont trop gentils ou trop coulants. J’ai appris avec le temps, et surtout avec ma visibilité qui augmente à ne m’entourer que de personnes qui vont fonctionner comme ça avec moi. Je préfère que quelqu’un me dise que je déconne plutôt que quelqu’un qui va dire amen à tout ce que je dis, et peu importe le sujet. Pour le AK Show, j’en ai même donné l’ordre à mes girls, elles ont quartier libre pour me coller des baffes si besoin, et elles ne se gênent pas pour le faire. Ceci dit, ma plus grande coach, celle qui ne me brosse jamais dans le sens du poil, c’est la vie, et c’est pour ça que je l’aime tant. Ahaha ! Je crois que je vous ai trouvé sans le vouloir la conclusion parfaite pour cette interview !

LE JDBN: MERCI! 

Interview menée par Sophie Denis en exclusivité pour le JDBN

signature

 

A PROPOS DE …

 img_4493-1

Alice Kara, c’est de l’éveil qui décanille le mental, rafraichit la soupe spirituelle, et donne des rictus à des sex-toys.

Elle ne brosse pas dans le sens du poil, elle épile.

Botteuse de culs hors pair, elle distille un peu partout sur scène, sur le web et en vidéos son humour « à peu près inspirant ».

Auteur de la série de livres les « J’dis ça, j’dis rien – Les petits livres anti-crise spirituelle », mais aussi du blog « Les tribulations d’Alice Kara » depuis 2009, et animatrice/productrice de l’émission spirituellement girly et décalée « Ze AK Show WEB TV » elle se trouve toujours là où on ne l’attend pas.

Incorrigible provocatrice de sourires, et agitatrice de conscience, c’est un peu un hybride entre Eckhart Tolle et… Coluche.

Parce que derrière ses santiags et son verbe haut, se trouve un bisounours qui fait des FREE-HUGS, sauve les petits chats, et bois des smoothies verts. (Mais il ne faut surtout pas l’ébruiter !)

« On a tous besoin d’amour, mais aujourd’hui, plus que jamais, c’est l’amour qui a besoin de tous. »

Retrouvez là chaque mardi, avec sa chronique à peu près inspirante, sur le JDBN.

Site officiel d’Alice Kara

crédit photos: avec l’aimable autorisation d’Alice Kara + captures