Matthieu Ricard est un homme bien. Docteur en génétique cellulaire, moine bouddhiste tibétain, auteur, photographe et accessoirement, homme le plus heureux du monde, il est un exemple pour des millions de personnes.

 

Après un premier voyage en Inde (1967) où il rencontre les grands maîtres tibétains, il termine son doctorat en génétique cellulaire en 1972, puis part s’installer définitivement dans l’Himalaya, où il vit depuis plus de 45 ans. Il rencontre pour la première fois le Dalaï Lama en 1980, dont il devient l’interprète français à partir de 1989. Matthieu Ricard collabore également depuis plus de douze ans à plusieurs programmes de recherches en neurosciences dans différentes universités américaines et européennes, sur les effets de l’entraînement de l’esprit et de la méditation.

 

Auteur incroyable, sachez qu’il consacre l’intégralité de ses droits d’auteurs à plus d’une centaine de projets humanitaires menés à bien au Tibet, au Népal et en Inde (cliniques, écoles, orphelinats, centre pour personnes âgées, ponts). Matthieu Ricard est également un homme engagé pour la protection de la nature et des animaux. Il est un ami fidèle du Dr Jane Goodall.

 

Vous l’avez compris, l’homme est admirable : voici 15 réflexions inspirantes qui vous donneront une autre vision du bonheur :

 

1. « La réalité est ce que nous tenons pour vrai. Ce que nous tenons pour vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons prend appui sur nos perceptions. Ce que nous percevons est lié à ce que nous cherchons. Ce que nous cherchons dépend de ce que nous pensons. »

L’Infini dans la paume de la main : Du big-bang à l’éveil de Matthieu Ricard

 

2. « À l’exception des catastrophes naturelles, la majorité des souffrances humaines sont dues à la malveillance, l’avidité, la jalousie, l’indifférence, bref à l’attitude égocentrique qui nous empêche de penser au bonheur d’autrui.« 

L’Infini dans la paume de la main : Du big-bang à l’éveil de Matthieu Ricard

 

3. « Il n’échappe à personne que notre société de consommation s’ingénie à inventer sans cesse une multiplicité de plaisirs factices, euphorisants et laborieusement répétés, destinés à maintenir un état d’alerte émotionnelle, lequel déclenche assez diaboliquement une forme d’anesthésie de la pensée. Un abîme ne sépare-t-il pas ces bonheurs en boîte de la félicité intérieure ? Observez à la télévision les participants aux émissions du samedi soir qui sautent de joie en applaudissant un présentateur au sourire automatique, ces croisés de l’incandescence comme les appelle Pascal Bruckner. Comment ne pas être navré face à ces démonstrations criardes d’une euphorie si éloignée du bonheur véritable ?. « 

Matthieu Ricard : Plaidoyer pour le bonheur

 

4. « Selon le philosophe André Comte Sponville : Le sage n’a plus rien à attendre ni à espérer. Parce qu’il est pleinement heureux rien ne lui manque. Et parce que rien ne lui manque, il est pleinement heureux.« 

Matthieu Ricard : Plaidoyer pour le bonheur

 

5. « En l’absence de paix intérieure et de sagesse, on n’a rien pour être heureux. Vivant dans l’alternance de l’espoir et du doute, de l’excitation et de l’ennui, du désir et de la lassitude, il est facile de dilapider sa vie, bribe par bribe, sans même s’en apercevoir, courant en tous sens pour n’arriver nulle part. Le bonheur est un état de réalisation intérieure, non l’exaucement de désirs illimités tournés vers l’extérieur.« 

 

6. « Le vrai bonheur procède d’une bonté essentielle qui souhaite du fond du coeur que chacun trouve un sens à son existence. C’est un amour toujours disponible, sans ostentation ni calcul. La simplicité immuable d’un coeur bon.« 

Matthieu Ricard : Plaidoyer pour le bonheur

 

7. « Celui qui connaît la paix intérieure n’est pas plus brisé par l’échec qu’il n’est brisé par le succès. Il sait vivre pleinement ces expériences dans le contexte d’une sérénité profonde et vaste, en comprenant qu’elles sont éphémères et qu’il n’a aucune raison de s’y attacher. Il ne saurait « tomber de haut » lorsque les choses tournent mal et qu’il doit faire face à l’adversité. Il ne sombre pas dans la dépression, car son bonheur repose sur des fondements solides.« 

Plaidoyer pour le bonheur

 

8. « Le bonheur ne nous est pas donné ni le malheur imposé. Nous sommes à chaque instant à la croisée de chemins et il nous appartient de choisir la direction à prendre. »

 

9. « Lorsque le bonheur tombe dans l’anonymat, il se perd dans la foule de ses sosies, nommés plaisir, divertissement, ivresse, volupté et autres mirages éphémères. »

 

10. « Le bonheur c’est d’abord le goût de vivre.« 

 

11. « L’humilité est une manière d’être, non de paraître. »

 

12. « L’humilité ne consiste pas à se considérer comme inférieur, mais à être affranchi de l’importance de soi. »

 

13. « Les plaisirs, une fois goûtés, ne demeurent pas, ne s’accumulent pas, ne se conservent pas et ne fructifient pas : ils s’évanouissent. »

 

14. « Souviens-toi qu’il existe deux types de fous : ceux qui ne savent pas qu’ils vont mourir, ceux qui oublient qu’ils sont en vie. »

 

15 (bonus) : « L’argent ne fait pas le bonheur, sauf si on le donne !« 

 

Sources: 

crédit photo: capture