« Je voudrais tout d’abord avoir une pensée pour tous les gens touchés par ce qui s’est passé hier soir. C’est une tragédie horrible. J’ai appris cela ce matin, ça m’a profondément choqué… J’ai préparé mes enfants pour les emmener à l’école… A un moment, ma fille, qui a 9 ans, m’a dit :

« Qu’est ce qu’il y a Papa, tu dis rien ? »

J’ai répondu « Oui, je sais. Il y a plein de gens qui se sont fait assassiner hier soir. »

« Mais tu les connaissais ? »

« Non, je ne crois pas. »

« Ben alors, pourquoi ça te rend tout triste ? »

« Tu sais, c’était des gens qui n’avaient rien fait de mal, ils étaient innocents. Et ils sont morts dans des conditions horribles. Et en plus, ils étaient un peu comme de la famille. La musique, et la musique country en particulier, c’est quelque chose qui rapproche les gens. On fait donc tous un peu partie de la même grande famille. Donc, en fait, oui : ces gens, je les connaissais tous un peu. » (Keith Urban)

Traduit de l’anglais par Geraldine Guillier en exclusivité pour le Journal des Bonnes Nouvelles.

 Capture d’écran 2016-09-04 à 10.54.26

Géraldine exerce la profession de professeur d’anglais depuis seize ans.

C’est une couverture car en réalité, elle est passionnée de mots, français et anglais.

Elle en lit, en écrit, en traduit et passe une grande partie de son temps à essayer de

les faire swinguer à l’aide de son stylo.

Elle devrait être depuis longtemps interdite de brocante et de vide greniers comme

Elle aime avoir les mains dans l’essence de térébenthine, les gravures de mode des

années 20, les cheveux de son fils ou les poils de sa chienne et de son chat.

 

MA CONTRIBUTION AU JDBN

Je suis très fière d’apporter par la traduction un coup de main au JDBN, qui a

le courage de nous montrer l’existence par le versant ensoleillé.

C’est une belle et élégante démarche.

« Ce n’est pas parce que la vie n’est pas élégante qu’il faut se conduire comme elle».

crédit photo: capture