Les histoires d’amour finissent mal…, mais lorsqu’elles sont dépeintes par un amoureux de la poésie, elles demeurent toujours belles et éternelles. Dans son essai « Une femme du vingt et unième siècle », Jim Eden nous invite à ouvrir la porte d’une rencontre amoureuse, un instant suspendu dans le temps, teinté de lumière et de concessions, de mises à nues de l’âme et du cœur, de reconnaissance à travers la peinture de René Magritte et de ses superbes révélations. 

Rencontre avec un poète des temps modernes

Jim Eden, vous êtes un artisan de l’écriture, un poète, un philosophe poétique, parlez-nous de cet amour pour les mots ?

Les livres m’ont toujours accompagné comme de fidèles compagnons. Adolescent j’en lisais beaucoup, à cette époque je rêvais de devenir un écrivain, et au fond de mon âme je savais qu’un jour je le deviendrai. Dans ma vie d’adulte, j’ai tenté l’impossible pour sauver mon rêve et il s’est réalisé. Nous avons tous des dons mais il faut les travailler, les peindre, les écrire, les imaginer, les imager… 

Je crois que je suis sensible, je ne maîtrise pas mon inspiration, mais qui la maîtrise vraiment ? «  Je ne cherche pas, je trouve. » ( Pablo Picasso)  

J’écris, je pense avec mon cœur. Mon nom, Jim Eden vient d’un roman de Jack London : Martin Eden, et Jim est le prénom d’un enfant décédé (un ange au ciel).

Je suis un simple travailleur des mots, un artisan de l’écriture, un peintre de phrases, la peinture parle, c’est une écriture en image, elle est présente, peinte dans ce livre.

 

Parlons de cet essai, il dépeint une histoire d’amour vécue, une expérience intime mais universelle puisqu’elle fait jaillir tout un panel de sentiments humains ?

Un jour, je me suis retrouvé devant un tableau de Magritte, « La tentative de l’impossible »,  il m’a inspiré, c’était le début du livre. 

Magritte dépeint le passé, le présent et le futur du couple. La domination de l’homme d’avant, pendant la naissance de la libération de la femme, d’après sa liberté à venir, son œuvre a ouvert la voie à mon écriture. 

Cela étant, j’ai rencontré une femme, libre, indépendante, issue de la libération de la femme. 

Cette histoire d’amour a nourri ce récit qui pose des bases et des questions : « Avant d’être une femme ou un homme, nous sommes tous des êtres humains». Nous sommes des esprits, des âmes libres, l’amour nous lie mais personne n’appartient à personne. 

Humain de cœur et de chair dépendant, on appartient, on est amoureux, on aime. On se cache sous un paraître, même inconsciemment, on essaye d’avancer avec nos blessures, nos doutes, on s’éloigne parfois.

 

Extrait « Une femme du vingt et unième siècle » :

Mon esprit était pour toi,  je t’avais donné mon cœur, en extase sur tes lèvres se trouvait mon âme et ma chair t’appartenait. Ta féminité m’a déshabillé du début à la fin. Je suis (suivre) la poésie mais j’avais oublié d’écrire une phrase :

« La poésie ne donne pas son cœur sans savoir, pour ne pas décevoir et se décevoir. »

Tu es unique, tu es une femme de rêve pour tes qualités et une femme du monde pour tes défauts, tu as une image de paradis flou qui balance. Pour ce que tu présentes à l’autre, tu es paradoxale, pour ce que tu représentes pour moi, tu es romantique. En tant qu’enfant, tu es issue de la libération de la femme, en tant qu’adulte, tu es indépendante, en tant que mère, tu es sans le père de tes enfants, en tant qu’être humain, tu es libre. Tu es incomparable, mais tu es représentative d’une femme du vingt et unième siècle, un exemple parmi tant d’autres…

 

C’est un essai poétique et philosophique, la poésie est aussi mathématique, elle nous demande de travailler pour elle, les rimes, les nombres, les espaces, alors elle devient encore plus belle et plus profonde, lyrique, elle chante à notre écoute et touche notre cœur. 

La poésie c’est une petite fleur sauvage comme l’écrivait si bien la chanteuse et poétesse Barbara : « Ne pas parler de poésie en écrasant les fleurs sauvages ». 

 

Dans votre livre, une phrase interpelle : « Je parlais de poésie mais je n’avais pas une attitude poétique ». Qu’est-ce qu’un comportement poétique ?

Difficile de vivre dans une société qui ne vit pas poétiquement ! La poésie, c’est la nature, la faune, la flore, les sentiments, les émotions, la lumière, les couleurs, etc… Nous nous sommes trop éloignés de tout cela, nous vivons loin de la nature, dans un monde de plus en plus virtuel et financier, égoïste et orgueilleux, avide de plaisirs et cupide d’or et d’argent, nous nous détruisons nous-mêmes et nous détruisons notre maison la Terre. Mais je garde espoir pour l’humanité, notre monde va changer, et nous reviendrons peu à peu aux fondamentaux, à notre vraie nature humaine.

Avoir une attitude poétique, c’est respecter toute forme de vie. C’est avoir de l’amour et de la compassion pour nous-même et notre prochain. C’est vivre en harmonie, en pleine conscience du nous, uni dans l’amour, respecter la nature, les éléments, l’eau, la terre et l’air.

 

Vous allez publier plusieurs écrits, parlez-nous de vos projets ?

De nombreuses personnes me connaissent à travers les réseaux sociaux et internet car je partage souvent mes citations poétiques en image. Je suis en train d’écrire un livre qui reprendra ces citations qui me vont droit au cœur. 

Je vais également publier un recueil de poèmes et de contes ainsi qu’une Sauvegarde de la Poésie pour Vivre et une Apologie de la Société de Consommation. 

Je remercie encore toutes mes lectrices et lecteurs qui ont pris du plaisir intellectuel et sentimental à la lecture d’« Une femme du vingt et unième siècle ».

 

Extrait « Une femme du vingt et unième siècle » :

« La poésie écrite m’a soigné d’une déception sentimentale, la reconnaissance des lectrices et des lecteurs m’a guéri avec du baume sur le cœur. J’aurais bien aimé être une femme, avoir une sensibilité féminine pour écrire une femme du vingt et unième siècle, mais je me suis efforcé d’avoir une écriture d’être humain, de me dévêtir le plus possible de mon statut d’homme pour écrire la liberté des femmes ».

Pour en savoir plus…

Site de Jim Eden : www.lesecrituresducoeur.com et Jim Eden Facebook: https://www.facebook.com/profile.php?id=100014586221875

Essai « Une femme du vingt et unième siècle », en version numérique ou papier sur le site :  www.lesecrituresducoeur.com/livre

ou en cliquant sur le lien ci dessous:

Interview menée par Anne Bouquet

ANNE BOUQUET

 ANNE-WEB (2)

Journaliste depuis une vingtaine d’années en presse écrite, j’ai mené une vie professionnelle classique : salariée d’un quotidien régional, d’une revue économique, de différents hebdomadaires locaux…

Une vie passionnante où j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de monde.

Curieuse de nature, passionnée par la vie, j’ai mis par la suite mes passions au premier plan : ésotérisme, parapsychologie, techniques de bien-être, culture, littérature…

Aujourd’hui, je travaille en tant que journaliste free- lance, pour des sites internet et des agences de communication.

Et puis j’écris des livres pour de belles âmes…

L’écriture est une énergie. À nous de la faire voyager, librement.

 

MA CONTRIBUTION AU JDBN:

« Partout dans le monde, derrière le langage courant- et souvent déprimant des médias- des hommes et des femmes de bonne volonté, font jaillir la lumière dans tous les secteurs de notre société.
Regardons- les, écoutons-les. Prenons exemple.
Le JDBN porte ces valeurs. Je suis aujourd’hui ravie d’accompagner ce média qui nous porte vers le haut. »

Anne Bouquet.

Crédits photos: Jim Eden