Persuadé d’entendre des cris de détresse, un habitant du village de Saint-Branchs a alerté la gendarmerie d’Indre-et-Loire. Il s’agissait en réalité du chant d’un coq.

C’est un appel pour le moins insolite pour les gendarmes d’Indre-et-Loire. Ce jeudi 1er août, il est 6h quand le centre opérationnel de la gendarmerie reçoit le coup de téléphone d’un habitant du petit village de Saint-Branchs. Alerté par des appels au secours répétés, l’homme s’inquiète et alerte les gendarmes. 

Comme le rapporte Ouest-France, c’est l’opératrice du centre opérationnel de la gendarmerie qui réceptionne son appel. Intriguée par des bruits étranges, elle demande alors à l’homme pas tout à fait réveillé de bien vouloir ouvrir la fenêtre et se taire. Elle ne met pas longtemps à réaliser  que les appels au secours ne sont en réalité que le chant d’un coq matinal !

Pas rancuniers, les gendarmes se sont fendus d’un post sur Facebook pour raconter cette insolite histoire, même s’ils ont rappelé que, “persuadé d’entendre quelqu’un crier au secours”, l’homme avait “à juste titre” contacté les gendarmes.

“La victime est rapidement localisée et identifiée… il s’agit d’un coq du village qui fait ses vocalises matinales. Tout le charme de la vie à la campagne et pas d’intervention cette fois pour les gendarmes”, ont conclu avec humour les gendarmes.

Source – crédit photo: pixabay