Le savoureux Pad Thaï sucré salé revisité façon végétarienne où les patates douces spiralisées se substituent aux traditionnelles nouilles de riz.

Pour 6

Ingrédients :

3 c à s de sauce nuoc mâm

1 c à s de pâte de tamarin

1 c à s de jus de citron vert

1 c à s de sirop d’érable ou de sucre de coco

1 c à c de poudre chili

1 tasse de noix de cajou ou cacahuètes grillées

½ tasse de coriandre fraîche

1 citron vert, coupé en quartiers pour le service

2 c à c d’huile d’olive

4 œufs

700g de patates douces

1 gousse d’ail

Quelques cives

 Matériel:

Instructions:

      1. Préparez la sauce : mélangez le nuoc mâm, la pâte de tamarin, le jus de citron vert, le sirop et la poudre chili dans un bol. Réservez.

      2. Concassez grossièrement les noix de cajou et émincez la coriandre. Coupez le citron vert en quartiers. Réservez jusqu’au moment de servir.

      3. Spiralisez les patates douces. Coupez en fines tranches l’ail et les cives.

      4. Faites chauffer à feu moyen une poêle non adhésive. Ajoutez l’huile (1 ou 2 c à s) versez les œufs battus en omelette et laissez cuire. A mi-cuisson, réduire le feu au minimum et couvrir. Détaillez l’omelette en fines lanières (0,5cm environ). Réservez.

      5. Dans la même poêle, ajoutez 2 c à s d’huile. Ajoutez les cives et l’ail. Faites chauffez à feu vif 1 minute environ puis ajoutez les nouilles de patates douces. Laissez cuire 8 à 10 minutes ; elles doivent être juste tendres.

      6. Ajoutez alors la sauce, les lanières d’omelette, les noix de cajou. Parsemez le tout de coriandre émincée. Laissez cuire à feu moyen 2 à 3 minutes en remuant.

      7. Servez immédiatement accompagné de tranches de citron vert, de coriandre fraîche et de noix de cajou (ou cacahuètes)

Traduit par Géraldine Guillier, en exclusivité pour le JDBN

 Capture d’écran 2016-09-04 à 10.54.26

Géraldine exerce la profession de professeur d’anglais depuis 17 ans.

C’est une couverture car en réalité, elle est passionnée de mots, français et anglais.

Elle en lit, en écrit, en traduit et passe une grande partie de son temps à essayer de les faire swinguer à l’aide de son stylo.

Elle aime avoir les mains dans l’essence de térébenthine, les gravures de mode des années 20, les cheveux de son fils ou les poils de sa chienne et de son chat.

 

MA CONTRIBUTION AU JDBN

Je suis très fière d’apporter par la traduction un coup de main au JDBN, qui a

le courage de nous montrer l’existence par le versant ensoleillé.

C’est une belle et élégante démarche.

« Ce n’est pas parce que la vie n’est pas élégante qu’il faut se conduire comme elle».

crédit photo: capture youtube

Source