Une rime exige au minimum la reprise de la dernière voyelle et des éventuels sons consonantiques qui la suivent (ex. : plaisir et saphir, timide et rapide). Une rime est dite “pauvre” quand il n’y a pas de sons consonantiques après la dernière voyelle (ex. : canaux/vaisseaux, jardin/destin).

Il ne faut pas confondre la rime avec l’assonance, dans laquelle seules les voyelles doivent être identiques (ex. : lune/plume, bonne/pomme).

Certains mots de la langue française ne riment avec aucun autre nom commun. C’est le cas par exemple de “triomphe”, “quatorze”, “quinze”, “simple”, “pauvre”, “meurtre”, “monstre”, “belge”, “goinfre” ou “larve”.

La référence:

source: JDBN – crédit photo: capture