Bonjour les amis,

Depuis que j’ai arrêté de faire mes courses chez « Cacamarket », j’ai souvent entendu que faire le parti pris d’une alimentation plus saine, ça coûte cher. Trop cher. Et cet argument est en effet indiscutablement vrai. Délaisser les produits de l’industrie agro-alimentaire au profit d’une nourriture plus saine coûte plus cher. Et vos facturettes risquent de vous donner quelques sueurs froides… mais avec le temps et l’expérience, je vous garantis que vous allez prendre le coup et que cet argument ne vous semblera plus rédhibitoire.  Après tout, chaque revers a sa médaille, mes chéris. Quant aux sueurs froides, on peut s’arranger pour les limiter à quelques légères gouttelettes… Suivez le guide !

Avant de plonger au coeur du sujet, petite citation que vous trouverez, j’espère, inspirante :

 

Investis dans ton bien être dès aujourd’hui. Tu te remercieras demain.

 

Même avec un budget limité, on peut tous faire ces petits efforts qui ont un effet retentissant sur la santé. Et votre organisme vous en sera si reconnaissant qu’il vous le rendra au centuple, ô mes ouailles…

 

1. Se fixer un budget et établir ses menus.

Tout d’abord, le budget établi doit être confortable. Ensuite, allez faire le tour de votre frigo et de vos placards. Je suis sûre qu’ils regorgent de super bons trucs… Ensuite, c’est parti pour planifier ses menus à l’avance ! Et non, non, non… On ne sèche pas cette étape comme on sèche son cours de step ! Je vous connais… Les divas des fourneaux ne sont pas celles qui excellent en cuisine… ce sont celles qui prévoient leurs menus à l’avance !

 

2. Acheter en vrac et en grosses quantités.

C’est l’occase d’avoir du stock ! On achète les produits de base en grosses quantités… ça évitera les listes de courses interminables la prochaine fois. En plus, ça  vous donnera plein d’idées pour varier vos petits plats ! Et cerise sur le gâteau : quand on range ses épices et ses légumes secs dans de jolis pots en verre, la cuisine devient tout de suite hyper stylée ! Crazy Sexy style !

 

3. Achetez local.

Acheter directement au producteur permet de faire des économies. Les produits de saison sont presque toujours bon marché… c’est le moment d’apprendre à cuisiner au gré des saisons ! Vous pouvez aussi vous abonner à des paniers hebdomadaires de fruits et légumes… Seul ou à plusieurs si vous avez peur de gâcher ! Et vous pouvez aussi congeler ou vous faire des super jus verts !

 

4. On apprend par coeur la liste des douze salopards… et des quinze apôtres !

Pas besoin de stresser si vous n’arrivez pas à manger bio à 100 %… Certains aliments sont vraiment à privilégier bio car ils sont les champions pour concentrer les pesticides et autres cochonneries…

Voici la liste des douze salopards : pommes, fraises, raisin, céleri, pêches, épinards, poivrons, nectarines, concombres, laitues, pommes de terre, myrtilles.

Et celle des quinze apôtres qui ne se laissent pas faire  : oignons, maïs, ananas, avocats, chou, asperges, mangues, aubergines, kiwis, melons, patates douces, pamplemousse, pastèques, champignons.

Allez à la pêche aux infos pour y voir un peu plus clair et vous donner quelques priorités…

 

5. A fond dans les promos !

Il n’y a aucune honte à avoir à l’occasion d’une top méga promo au supermarché sur les bananes bio : un seul mot d’ordre, on dévalise les rayons !

Et on congèle, on en glisse dans ses smoothies, etc. Même topo pour l’arsenal des légumes secs : ils se conservent très longtemps sans problème si on les garde dans des récipients hermétiques.

 

6. Cultive ton jardin !

Comme vous allez bientôt pouvoir le constater par vous-mêmes, nous allons commencer à cultiver notre potager… Rhaaaaa, j’ai hâte !!!! Faire soi-même ses cultures, faire pousser ses fruits et légumes, c’est une réelle économie, croyez-moi. Et où que l’on vive, même en appartement, on a toujours suffisamment de place pour un ou deux pots en terre cuite, non ? Un petit sachet de graines de salades à 1€90 vous fournira de quoi vous composer des saladiers « maousses » pendant plusieurs semaines !

 

7. On se calme sur les restos…

Aïe, caramba, elles finissent par coûter cher ces facturettes de restos… et si votre cuisine devenait le dernier resto dont toute la ville parle ?  Du pique nique improvisé en famille au dîner romantique en tête à tête en passant par les quinze amis que l’on régale à la fortune du pot, tout peut se faire !!

 

8 Halte au gaspi !

Et dites oui aux petits plats concoctés avec les restes de la veille… Et quand vous cuisinez, voyez grand, très grand ! Et congelez en portions, grandes ou petites, pour ces fameux soirs de « flemmingite » aigüe…

 

9. Achetez d’occase.

Ben oui ! Qui vous oblige à acheter un extracteur de jus flambant neuf ? Ebay, Le Bon Coin, les amis, la famille… Activez votre réseau et équipez-vous à petits prix ! Et pour en revenir à l’extracteur… un vieux blender et une passoire à étamine font très bien l’affaire ! 😉

 

10. Dites non au grand chalala…

Si vous êtes un peu comme moi, vous êtes alors parfois un peu acheteuse compulsive de la stricte observance sur Amazon… Tout ça pour des achats gadgets qui vous plombent direct le budget. Serrez-vous donc un peu la ceinture sur le très superflu pour mieux vous concentrer… sur vous mêmes ! Ce n’est pas la peine de tout révolutionner en un jour. Soyez bien persuadé que changer sa façon de s’alimenter ne doit pas vous forcement vous coûter un bras. Avec un peu d’huile de coude, c’est tout à fait possible !  Changez en douceur en adoptant un seul de ces petits conseils pour commencer. Yes you can !

Honnêtement, quand je me rends compte que je dépense plus, c’est tout simplement que je suis un peu plus flemmarde que d’habitude… que mon tablier prend la poussière… que je ne prévois plus mes menus… et que je laisse au traiteur le soin de bosser à ma place !

A bientôt les chéris !

 

source: http://kriscarr.com/ – crédit photo: pixabay 

 

Traduit de l’anglais par Geraldine Guillier en exclusivité pour le Journal des Bonnes Nouvelles.

Géraldine exerce la profession de professeur d’anglais depuis seize ans.

C’est une couverture car en réalité, elle est passionnée de mots, français et anglais.

Elle en lit, en écrit, en traduit et passe une grande partie de son temps à essayer de

les faire swinguer à l’aide de son stylo.

Elle devrait être depuis longtemps interdite de brocante et de vide greniers comme

Elle aime avoir les mains dans l’essence de térébenthine, les gravures de mode des

années 20, les cheveux de son fils ou les poils de sa chienne et de son chat.

 

MA CONTRIBUTION AU JDBN

Je suis très fière d’apporter par la traduction un coup de main au JDBN, qui a

le courage de nous montrer l’existence par le versant ensoleillé.

C’est une belle et élégante démarche.

« Ce n’est pas parce que la vie n’est pas élégante qu’il faut se conduire comme elle».

 

Conseil lecture:

Lien d’achat

Manger santé – La diète du mieux-être

Nous avons tendance à penser aux progrès de la médecine en tant que nouveaux médicaments, traitements au laser ou techniques chirurgicales. Nous trouvons difficile à croire que les choix simples que nous faisons au quotidien – ce que nous mangeons, la façon dont nous réagissons au stress, l’exercice que nous faisons, et l’amour et l’intimité dont nous jouissons – peuvent faire une grande différence en ce qui concerne notre santé et notre bien-être, mais c’est le cas.

Cet ouvrage tente à nous prouver cela. Et l’auteur s’y emploie en termes claires. Kris Carr dépeint un style de vie global et prouve par des exemples et des schémas illustrés que la modification de l’alimentation et de sa façon de vivre influent directement sur la santé (corps sain, esprit sain, vie épanouie).

Mangé santé est un programme végétarien et anti-inflammatoire complet qui vise à rééquilibrer le pH de notre corps au moyen d’une alimentation riche en aliments crus, jus verts bio et smoothies.

2 COMMENTAIRES