En tant que rédactrice du JDBN, même si mes journées sont bien remplies, je prends toujours le temps de surfer sur le net pour découvrir les nouveaux talents, les bonnes nouvelles, les buzz humoristiques etc…

Et je tombe “par hasard” sur un sketch “Les Femmes”. Ça tombe bien! C’est la journée de la femme… Donc je regarde et en moins de 30 secondes, pliée en deux, je me dis… “Mais comment se fait-il que je sois passée à côté de ce type?” Des milliers de vues sur Youtube, un humour décapant, instructif, et une vraie intelligence derrière tout ça.

Bref, ni une ni deux, je tente de contacter Axel Lattuada, via sa page Facebook pour convenir d’une interview. Et il me donne rdv sur skype à 11h00 avec Fabrice de Boni, soucieux de m’avertir qu’il n’est pas tout seul derrière “Et tout le monde s’en fout” et que c’est grâce à un quatuor homogène que l’aventure a commencé.

Ma première question fut: “Mais depuis quand êtes-vous sur la toile?” Je fus surprise sans l’être lorsqu’ils me répondirent: “Nous sommes les premiers surpris car  la vidéo que vous avez visionnée est notre première! Nous l’avons postée sur Youtube, puis aufeminin.com l’a reprise et diffusée… et le buzz a fait son oeuvre!”

J’ai donc demandé à Axel et Fabrice de jouer le jeu de l’interview, avec des réponses du tac au tac librement inspirées de Catherine Ceylac, Bernard Pivot, … le tout dans le désordre!  Ils ont accepté pour notre plus grand plaisir!

ET TOUT LE MONDE S’EN FOUT / Photo : Nora Hegedüs / Modèles : Axel Lattuada & Fabrice de Boni / MUAH : Ève Dureau

INTERVIEW:

LE JDBN: Il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus sur youtube, parce que le talent fait tout de même la différence, qu’appelleriez vous un bon youtubeur?

Axel Lattuada: Quelqu’un de sincère.

Fabrice de Boni: Quelqu’un de drôle et instructif.

 

LE JDBN: Avez-vous dans votre famille des personnes ayant embrassé une carrière artistique?

Axel Lattuada: Il n’aimera pas que je dise cela… mais mon père est pour moi un peu un artiste frustré, en ce sens où il a du talent, il voulait vivre de sa peinture, il voulait être comédien… Et puis la vie a fait que… La chance immense que j’ai, c’est que j’ai des parents qui m’ont toujours encouragé et poussé vers mes rêves. Je me suis senti très soutenu et cela m’a probablement donné des ailes. Je n’ai connu aucun rempart et je les en remercie.

Fabrice de Boni: Mon père était photographe dans sa jeunesse (il a surtout fait de la pub ensuite, et il est mort il y a 5 ans). Mes parents m’ont toujours soutenu à tel point qu’aussi loin que je m’en souvienne, depuis l’âge de 8 ans, j’ai envie de raconter des histoires et de faire du cinéma. 

 

LE JDBN: Nous vous avons découvert grâce à votre chaine youtube Et tout le monde s’en fout (TLMSF). Presque 80 000 abonnés et plus de 20 millions de vues en moins de deux mois, vous confirmez qu’on ne s’improvise pas youtubeur?

Axel Lattuada: Si mais ça risque d’être de la merde! (rires)

Fabrice de Boni: Alors moi, je voudrais confirmer le contraire! (rires) Parce qu’il y a peu, nous ne maitrisions pas Youtube! Plus encore, nous savions qu’il y avait du monde sur la toile mais nous n’avons jamais regardé ce que faisaient les autres pour garder intact ce qu’on avait envie de partager: Nos discussions interminables sur la société, la pédagogie… des nuits entières à refaire le monde et à rêver d’un monde plus éveillé. 

Il faut savoir aussi qu’Axel est réalisateur/monteur et moi, réalisateur/scénariste et j’ai été prof de dramaturgie. Un quart du temps je suis coach spécialisé en neuroscience appliquée.

Les cases se sont emboîtées assez vite parce que nous avions tous les deux le même but: Faire passer un message positif sur un ton décalé. On adore mettre en exergue les paradoxes.

 

LE JDBN:  Vos textes sont très aboutis, les infos sont acérées comme des têtes chercheuses, la réalisation est soignée et pro, expliquez-nous votre processus?

Axel Lattuada: Marc de Boni, le troisième de la bande, frère de Fabrice est notre “Spin Doctor”. Il est grand reporter politique et nous aide dans l’écriture de nos sketches.

Fabrice de Boni: Tous nos sketches sont issus de situations réelles, reflet de nos conversations, nous jetons le dialogue sur papier,  le tournage ne dure pas plus de 24 heures.  Marc nous aide à trouver les angles et il est aussi recherchiste.

 

capture TLMSF

LE JDBN: Maintenant nous aimerions en savoir un peu plus sur vous… Répondez-nous du tac au tac…

Quel est le luxe dont vous ne pourriez pas vous passer?

Axel Lattuada: La liberté

Fabrice de Boni: L’existence des femmes sur la planète (rires)

 

LE JDBN: Le rêve que vous n’avez pas encore réalisé?

Axel Lattuada et Fabrice de Boni: (en coeur) Faire un long métrage. On adore raconter des histoires, on voudrait foncer vers le cinéma.

 

LE JDBN: Une citation qui vous correspond?

Axel Lattuada: Elle est un peu longue (rires) mais la première qui me vient à l’esprit c’est ce texte lu par Charlie Chaplin pour ses 70 ans de Kim & Alison Mcmillen: Le jour où je me suis aimé pour de vrai

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris qu’en toutes circonstances,
j’étais à la bonne place, au bon moment.
Et alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle
n’étaient rien d’autre qu’un signal
lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle authenticité

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de vouloir une vie différente,
et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue
à ma croissance personnelle.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation,
ou une personne,
dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien
que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts,
et que ce n’est pas le moment.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :
personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.
Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.
Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle amour-propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.
Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,
quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd’hui, j’appelle ça simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison,
et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.
Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,
j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.
Mais si je la mets au service de mon cœur,
Elle devient un allié très précieux.

Charlie Chaplin

capture

Fabrice de Boni: Rien ne vaut la peine d’être vécu qui n’est pas d’abord une oeuvre d’imagination ou alors la mer ne serait plus que de l’eau salée. (Romain Gary)

capture

LE JDBN: Une tâche que vous remettez toujours au lendemain?

Axel Lattuada: Tout ce qui ne correspond plus aux histoires que j’ai envie de raconter.

Fabrice de Boni: Envoyer mes papiers à l urssaf!

capture TLMSF

LE JDBN: Sur une échelle de 1 à 10, à quel point êtes vous heureux dans la vie?

Axel Lattuada: 6

Fabrice de Boni: 8

 

LE JDBN: Votre coin de paradis?

Axel Lattuada: Chez lui! (en montrant Fabrice du doigt) (rires)

Fabrice de Boni: Chez moi

 

LE JDBN: Le mot que vous adorez?

Axel Lattuada: Berlingo

Fabrice de Boni: Tintinnabule

capture TLMSF

LE JDBN: Le mot que vous détestez?

Axel Lattuada: Travail (rires)

Fabrice de Boni: Effort (rires)

 

LE JDBN: Le bruit que vous adorez?

Axel Lattuada: Le bruit de ma guitare 

Fabrice de Boni: C’est vachement intime comme question! (rires)

 

LE JDBN: Le bruit que vous détestez?

Axel Lattuada: Le réveil à 08h00 du matin! (rires)

Fabrice de Boni: Les bruits de couverts chez les bourgeois… 

capture TLMSF

 

LE JDBN: Lorsque vous serez “en haut”, qu’aimeriez-vous que Dieu vous dise?

Axel Lattuada et Fabrice de Boni: (en coeur) Viens on y retourne! (rires)

 

LE JDBN: Votre mentor?

Axel Lattuada: Celui du moment… c’ est moi. (rires)

Fabrice de Boni: Obi-Wan Kenobi

 

LE JDBN: Votre star préférée?

Axel Lattuada: Terry Gilliam

Fabrice de Boni: Axel

capture

 

LE JDBN: Avec qui aimeriez-vous resté coincé dans un ascenseur?

Axel Lattuada: Scarlett Johansson

Fabrice de Boni: Ma meuf

capture

LE JDBN: On dit que l’humour est une arme de séduction massive, êtes-vous encore un coeur à prendre?

Axel Lattuada: Oui

Fabrice de Boni: Toujours! (rires)

 

LE JDBN: Qu’est ce qui vous fait craquer chez une femme?

Axel Lattuada: Son humour

Fabrice de Boni: La féminité dans toute sa splendeur

ET TOUT LE MONDE S’EN FOUT / Photo : Nora Hegedüs / Modèles : Axel Lattuada & Fabrice de Boni / MUAH : Ève Dureau

 

LE JDBN: Qu’est ce qui vous fait craquer chez un homme?

Axel Lattuada: Sa vulnérabilité

Fabrice de Boni: Idem

 

LE JDBN: Si vous étiez un personnage de fiction ou une héros historique, qui seriez-vous?

Axel Lattuada: Frodon

Fabrice de Boni: Gandalf

 

LE JDBN: Complétez cette phrase: Faire rire, ce n’est pas…

Axel Lattuada: (long silence….) Faire rire, ce n’est pas… sérieux.

Fabrice de Boni: Faire rire, ce n’est pas… grave.

 

LE JDBN: Qu’est ce qui vous fait douter?

Axel Lattuada: Mon cerveau (rires)

Fabrice de Boni: Les journées où je n’ai dormi que 8 heures… (rires)

 

LE JDBN: Vous détestez visiblement les injustices, laquelle vous met le plus hors de vous?

Axel Lattuada: L’ inégalité des genres

Fabrice de Boni: Idem. D’où le fait que je sois président et cofondateur d’une association : Les chahuteuses.

 

LE JDBN: Quel regard portez vous sur la politique en France aujourd’hui?

Axel Lattuada: Il serait temps de commencer à se parler, communiquer…

Fabrice de Boni:  Il serait temps de se mettre à faire de la philo!

 

LE JDBN: Êtes-vous d’un naturel optimiste ou pessimiste?

Axel Lattuada: Optimiste

Fabrice de Boni: Optimiste

 

LE JDBN: MERCI!

Interview menée par Sophie Denis, fondatrice du JDBN

Les 5 premiers sketches de TLMSF:

 

 

Le quatuor de TLMSF:

AXEL LATTUADA

“Bien que certains qualifieraient son style d’absurde, Axel LATTUADA 32 ans, privilégie le terme “surréaliste”, trouvant son plaisir dans le fait de confronter des réels existants et contrastés afin d’en faire émerger un sens nouveau. L’objectif de toutes ses histoires est le même : arborer l’osmose parfaite entre humour et poésie. Vivant du métier de monteur, Axel écrit et réalise 6 courts métrages entre 2010 et 2015, écrit et met en scène une pièce de théâtre (Mortis Mercator). Il passe de l’autre côté de la caméra dans “Le jour ou j’ai inventé” un programme court qu’il écrit et réalise avec Benjamin Carboni, qui est vite repéré par M6, canal + et TF1.”
 
 

FABRICE DE BONI

“FABRICE DE BONI 41 ans, propose l’imagination comme réponse à un monde industrialisé et matérialiste. Réalisateur, scénariste, il développe un univers incisif et poétique, qui s’adresse à une génération nouvelle d’adultes en quête de sens. Après 5 années d’études à La Sorbonne, ainsi que la publication de nouvelles et d’un roman, Fabrice de Boni sort diplomé de l’ESEC et travaille comme assistant réalisateur pendant dix ans. Il est professeur de dramaturgie, fondateur, animateur et président d’une association de lutte pour l’égalité des genres (les Chahuteuses) et coach en dévelopement personnel, diplômé de l’Institut des Neurosciences Appliquées de Paris. “
 

MARC DE BONI

“Marc de Boni, 33 ans, est grand reporter politique dans un quotidien national. Passionné par les cultures de marge et les radicalité politique il joue l’aiguillon engagé de l’équipe, trouve des sources pour les épisodes et râle quand il trouve que ça n’est pas cohérent”.
 

CHRISTOPHE BAUDOIN

CHRISTOPHE BAUDOIN – Mia Productions – TLMSF

“J’ai crée ma société de production Mia Productions il y a 11 ans. Après avoir produit une dizaine de courts-métrages et deux documentaires pour la télé, je suis maintenant un producteur de longs-métrages ! deux projets sont en pré-production.
Passionné de musique et touche à tout, j’ai produit une vingtaine de clips-vidéo et plus de dix publicités. Participe activement à différents projets autours du cinéma et de l’audiovisuel.
Je connais Fabrice depuis dix ans, nous avons commencé ensemble sur le court métrage « le colleur d’affiches », il était réalisateur j’étais producteur. Nous sommes deux vieux frangins, pour nos rendez vous : Il est en retard, je suis en avance.
J’ai rencontré Axel chez Fabrice, il mange du quinoa, ne fume pas, mon angoisse pour un nouveau frangin.
Tous les trois autour d’une table, sur un plateau de tournage, c’est une mayonnaise qui monte. Je mange du quinoa, Axel fume, Fabrice est à l’heure et TLMSF bouillonne !”

 

Chaine youtube TLMSF

Facebook TLMSF

Source: Sophie Denis pour le JDBN.