Même lorsque les médias nous annoncent une bonne nouvelle: Yes! Youpi! Les femmes d’Arabie saoudite vont enfin pouvoir conduire… Ils nous servent quand même une info qui ne va pas dans le sens de l’émancipation de la femme mais plutôt dans le sens de la bonne marche économique du pays:

AFP: ” Dans le cadre d’un plan de réformes économiques et sociales à l’horizon 2030 pour limiter sa dépendance au pétrole, Ryad semble assouplir certaines mesures imposées aux femmes.”

“En novembre dernier, le prince et milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal, connu pour son franc-parler, avait lancé un vibrant appel pour que les femmes obtiennent enfin le droit de conduire.

Il avait déploré le « coût économique » découlant du fait que les femmes en Arabie saoudite dépendent, pour se déplacer, de chauffeurs privés « étrangers » ou de taxis. Et si un mari trouve le temps de conduire son épouse, cela suppose qu’il s’absente de son travail, réduisant sa productivité, avait-il regretté.

Autoriser les femmes à conduire est désormais « une demande sociale urgente que la conjoncture économique justifie », soulignait-il en référence aux difficultés budgétaires que connaît son pays en raison de la baisse de ses recettes pétrolières, consécutive à l’effondrement des cours du brut.

Le recours à des chauffeurs étrangers coûte des milliards de dollars à l’économie saoudienne, selon lui.”

Alors tout ceci est sûrement vrai, mais pourquoi ne mettre en avant que les mauvaises raisons qui ont conduit les dirigeants d’Arabie saoudite à faire un pas en avant?

En tant qu’annonceurs de bonnes nouvelles, nous dirons simplement que : Merde!!! C’était pas trop tôt !!!! Bienvenue aux Saoudiennes dans la vraie vie!

En revanche, si les hommes de ce pays continuent à ne penser qu’au fric il va falloir qu’ils revoient leurs tenues vestimentaires s’ils veulent repérer les nanas au radar!!!!

Sophie Denis, pour le JDBN – crédit photo: capture