Le partage de contenus est un cycle infini : à peine le Web s’est-il enflammé pour « Damn Daniel »que le phénomène s’essouffle déjà pour laisser sa place au prochain – disons par exemple le Running Man Challenge. Ceci nous a amené à nous poser la question : qu’est-ce qui fait qu’un grand nombre de personnes se mettent à parler de la même chose et à partager des contenus ? Pourquoi certaines photos de votre compte Instagram ou Facebook recueillent likes et commentaires à foison, alors que d’autres sont délaissés ?

Lorsqu’ils touchent notre identité, nos relations avec nos amis et notre famille, ou encore notre désir de découvrir des choses nouvelles, les contenus génèrent un enthousiasme authentique. Ils peuvent aussi simplement nous faire rire. Voici quelques approches qui peuvent vous permettre de créer du contenu qui soit capable de toucher une large audience.

Soyez humain

woman travelingImage par Lolostock

Bien que nos réseaux sociaux soient remplis d’articles à propos de business, de politique ou de technologie, ce ne sont pas les contenus et les thèmes les plus partagés. Les histoires à propos d’expérience humaine nous touchent plus profondément. Les histoires de survivants à des catastrophes tragiques et qui en sont ressortis plus forts renforcent notre ténacité. Nous aimons aussi rire avec les autres : c’est ce qui rend certaines vidéos si virales.

Soyez positif

baby laughingImage par Falcona

L’actualité est remplie de mauvaises nouvelles, de violence et de haine. Mais les histoires les plus partagées ont toujours un côté positif.

Les gens aiment les contenus qui stimulent l’imagination, qui les amusent ou qui les inspirent. Lorsque quelqu’un partage quelque chose à destination de ses amis, il partage avant tout la valeur émotionnelle de l’histoire. Regardez de plus près les vidéos qui font le buzz : sont-elles déprimantes ou drôles ? Même lorsque ces contenus touchent des sujets graves, ils sont généralement porteurs d’un message d’espoir que les gens aiment partager.

Trouvez le bon titre

vintage neon signImage par Suzanne Tucker

Qu’il s’agisse d’un e-mail ou d’un post Facebook, le titre est la première chose qu’un lecteur potentiel verra. Des titres bien choisis soulignent la valeur émotionnelle d’une histoire et poussent à l’action. Du mystère à l’humour, il existe de nombreuses approches possibles.

Par exemple, vous pouvez transformer un titre ennuyeux tel que « Comment écrire une chanson à la guitare » en quelque chose de plus inspirant, comme « Comment écrire une chanson avec un solo de guitare légendaire ». Passer du temps à travailler vos titres est toujours bénéfique, mais assurez-vous que votre contenu répond à la promesse que le titre fait.

Il vous est sans doute déjà arrivé de lire un titre qui vous attire, de cliquer sur l’article, puis d’être déçu par le contenu proposé. C’est un tour de passe-passe assez commun pour les sites qui vivent de contenus viraux, mais les créateurs de contenus responsables savent que cette pratique est trompeuse. Car même si elle vous permettra d’obtenir plus de trafic, les attentes de votre audience seront déçues. Ne sacrifiez pas votre réputation sur l’autel du trafic, car au final, les contenus pertinents et de qualité obtiendront toujours de meilleurs résultats que ceux uniquement destinés à « faire du clic ».

Proposez une valeur ajoutée

binocular sightseeingImage par waku

Un bon titre et un bon sujet ne suffisent pas si votre contenu ne suit pas. Les utilisateurs veulent partager des histoires qui ont de la valeur, qui améliorent leur quotidien, qui les font réfléchir ou rire…

Les meilleures stratégies SEO ne peuvent rien faire pour sauver un contenu de mauvaise qualité. Vous créerez peut-être un début de curiosité au départ, mais à long terme, vous serez obligés d’investir dans la qualité. Concentrez-vous sur la valeur ajoutée de vos contenus, sur ce qu’ils apportent à votre audience, et ils seront à coup sûr partagés plus facilement.

La façon la plus simple de créer une telle valeur est de transformer un conseil vague en une série d’instructions concrètes. Par exemple, disons que vous écrivez un article qui traite de la réduction du stress au quotidien. Vous pouvez être tenté de donner des conseils du type « prenez le temps de souffler », mais si vous le transformez pour dire « prenez 10 minutes pour vous concentrer uniquement sur votre respiration, puis 10 minutes pour décrire par écrit les sensations que cela vous a procuré », vous donnez des instructions beaucoup plus claires, que votre audience sera plus à même d’appliquer.

Lorsque vous avez choisi votre sujet, prenez un peu de temps pour regarder les articles qui existent déjà sur ce sujet, et notez ce qui peut être amélioré. Toute information vague, obsolète ou incorrecte est une opportunité à saisir.

Soyez facile à lire

stationary organizedImage par sergign

Les gens ne lisent pas les contenus en ligne de la même manière qu’un journal papier, un magazine ou un livre. Ils sauvegardent des contenus pour les lire plus tard, sont distraits par leur environnement, ou lisent les commentaires pour se forger une opinion.

C’est pourquoi vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour faciliter la lecture de votre contenu. Voici quelques conseils :

• Faites des listes
• Écrivez des paragraphes courts
• Insérez une image tous les 300 mots environ
• Ajoutez des captures d’écran, des GIFs ou des infographies pour communiquer l’information visuellement
• Mettez de l’espace entre chaque paragraphe
• Divisez votre contenu et proposez des sous-titres pertinents