La qualité, bien entendu !

Vous êtes, comme 10 millions de Français, touché par un problème d’audition ? L’âge peut entraîner une perte auditive, mais celles-ci peuvent survenir à tout âge de la vie, accidentellement ou non. Si vous savez ou soupçonnez que vous avez besoin d’une prothèse auditive, vous pouvez vous sentir perdu face aux démarches à accomplir et à l’importance de l’offre actuellement sur le marché… Voici quelques conseils pour vous équiper en toute confiance afin de retrouver une audition optimale.

Votre appareillage

Première étape incontournable pour être bien appareillé : votre prothèse auditive doit vous être prescrite par un médecin spécialiste : un oto-rhino-laryngologiste (ORL). Lui seul est habilité à vous délivrer cette ordonnance. Et ce quelle que soit votre situation : perte d’audition récente, surdité de naissance, renouvellement d’un équipement pour des problèmes chroniques. Pour consulter un ORL, adressez-vous à votre médecin traitant qui vous aiguillera et établira les documents nécessaires à votre prise en charge.

Certes, il existe actuellement sur le marché des « assistants d’écoute » disponibles sans ordonnance en pharmacie. Il est aisé de se laisser tenter car le coût de ces dispositifs semble attractif. Mais attention, prudence !

D’une part, il ne s’agit pas d’un appareil personnalisé, difficile donc d’avoir la garantie qu’il sera adapté à votre problématique. D’autre part, il ne s’agit que d’un amplificateur de son : le son est capté par un micro et restitué plus fort, comme si vous augmentiez le volume sur un haut-parleur. C’est comparable, au niveau visuel, aux lunettes « loupes » sans ordonnance qui ont un effet grossissant.

S’ils peuvent convenir en cas de problèmes légers, ces dispositifs se révèlent, par contre, inadaptés à de nombreuses situations de déficience auditive, comme par exemple la presbyacousie, ou une perte auditive sur une seule oreille. Le risque de cette « automédication » est de ne pas détecter un problème important qui pourrait s’aggraver s’il n’est pas pris en charge de façon appropriée.

Les prothèses auditives, en revanche, sont des appareils sur-mesure, conçus pour vous sur la base d’un diagnostic médical précis, et par un audioprothésiste professionnel.

Bien choisir votre audioprothésiste

Un audioprothésiste est un professionnel de santé spécialisé dans l’audition : pour exercer il doit être titulaire d’un diplôme d’État, le DE d’audioprothésiste qui sanctionne 3 années d’études après le bac. C’est donc un professionnel de santé avant d’être un vendeur. Si sa démarche vous semble davantage axée sur la vente des appareils les plus onéreux que sur la prise en compte de vos besoins et de vos questions, méfiance.

Le centre auditif n’est pas un supermarché : l’accueil doit être personnalisé. Si l’on se contente de consulter votre ordonnance et de vous proposer des produits, très mauvais signe. D’une part, un rendez-vous en centre auditif doit comporter la réalisation de tests d’audition.

D’autre part, un audioprothésiste digne de ce nom doit vous accorder un entretien afin de prendre en compte votre mode de vie, vos besoins, vos antécédents familiaux, mais aussi évoquer vos craintes, et aborder le souci esthétique. Il vous présentera les différents modèles et vous fournira une information complète sur les prothèses auditives, en précisant leurs avantages, leurs inconvénients et leur coût.

Enfin, un seul rendez-vous n’est pas suffisant : plusieurs entrevues seront nécessaires pour vous proposer une prothèse auditive qui alliera le confort et l’esthétique à la correction optimale de votre déficience.

Les points de vigilance

 Il existe de très nombreux centres auditifs, la plupart sont des franchisés et ont fait leurs preuves. Mais sur ce marché juteux, nul n’est à l’abri des arnaques.

Commencez par faire jouer la concurrence : les enseignes respectables offrent des plateformes internet interactives et très complètes. Les comparateurs en lignes sont également utiles et simples d’accès pour étudier les différentes offres. Dans tous les cas, demandez plusieurs devis.

Un devis doit être personnalisé : les offres « forfait » ne sont pas forcément les plus recommandables.
Cela peut sembler être une évidence, mais assurez-vous que votre devis a été réalisé pour vos deux oreilles ! De plus, prenez soin de vérifier qu’il mentionne tous les détails concernant le produit proposé : l’appareil en lui-même et tous ses accessoires (écouteurs, embouts, micro …) ainsi que le coût de la prestation.

Enfin, renseignez-vous sur la prise en charge financière de votre appareillage auprès de votre caisse d’assurance maladie, et de votre mutuelle complémentaire. Un centre auditif professionnel et de confiance pourra vous accompagner dans ces démarches.

Source: JDBN – crédit photo: pixabay

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.