Sandra Dania est Coach Holistique – Formatrice en Développement personnel et spirituel.
Le JDBN l’a rencontrée à l’occasion de la sortie de son ouvrage: (Re)Connexion, un guide d’éveil intemporel qui fera date grâce à l’authenticité et la profondeur de son contenu.
 
Rencontre avec une femme humble, timide, lumineuse et inspirée.
fbt
INTERVIEW
 
– Le JDBN: Votre livre a connu un vif succès dès de sa sortie il y a moins d’un mois, pensez-vous comme son titre l’indique, que c’est parce que les gens ont besoin de se reconnecter à l’essentiel, tout particulièrement en ces temps maussades?
 
Sandra Dania: J’en suis intimement convaincue ! Hasard ou synchronicité de constater que (Re)Connexion se soit vu en effet programmé en publication pour cette période synonyme de réouverture et d’allégement, et précisément le jour d’une super pleine lune symbolisant elle même la fête de Wesak 2021, ainsi que la fête Païenne de la Nature.
Il est des signes qui ne trompent pas les âmes éclairées n’est-ce pas ?! 
Mais de toute évidence seul l’Univers détient le savoir et serait à même de pouvoir répondre à cette question.  
Ce que j’en déduis ne demeure qu’une vision personnelle et de cette vision personnelle je dirais humblement que (Re)Connexion joue et jouera un rôle essentiel envers l’humanité, éclaireur sur le chemin de ce nouveau “monde” qui est en train de s’ouvrir. 
Par ailleurs, se voir allouer le titre de guide intemporel n’est pas je le crois chose anodine. Notre monde est arrivé à un point de rupture, et ce plan d’hier qui a conduit l’humain à référer sa vie sur la base des influences tierces et extérieures s’avère dorénavant révolu
Cette crise a malgré tout contribué à éveiller les consciences et lever certains voiles. Ce ancien monde matérialiste est en train de s’essouffler et nous le constatons chaque jour laissant place à un nouveau paradigme.
Toute personne souhaitant apporter sa contribution envers ce “nouveau monde” comme nous le nommons, n’aura d’autre choix d’apprendre de soi afin de s’impliquer en conscience et parfaire à sa mission personnelle. C’est en nous occupant de nous même et en nous offrant l’alignement en soi, en prenant soin de nourrir notre propre écosystème, que nous pouvons déployer des vibrations saines, et non l’inverse.
C’est ici alors que l’on comprend le sens de toutes choses, son imbrication et l’importance de notre propre reliance intérieure pour pouvoir se relier à l’ensemble. 
Pour qu’un regard puisse être réellement se voir porteur et diffuser de sa bienveillance, il lui faut apprendre avant tout à se poser sur lui-même. La reliance tout comme la connexion ne peuvent s’avérer être et devenir sans qu’elles s’impliquent au soi. Equilibrer le soi est le noyau. 
Pour faire le lien avec mon livre (Re)Connexion, il est à mon sens une nouvelle clé de plus offerte à l’humanité, accompagnant essentiellement l’individu afin de lui permettre d’atteindre cette reliance en soi.
Cela fait sept ans que je pratique les messages et les enseignements offerts par (Re)Connexion, et c’est ce qui m’amène aujourd’hui à pouvoir être en mesure d’avancer qu’il porte en lui une réelle empreinte.
 
– Le JDBN: Vous avez connu un grave problème de santé il y a quelques années qui vous a conduit vers le chemin spirituel dont vous nous faites part dans votre livre, mais vous ne l’expliquez pas par écrit, comment allez-vous aujourd’hui?
 
Sandra Dania: Je me porte à merveille chère Sophie. Par ces années de recul et d’apprentissages, il s’avère que ce problème de santé que j’ai expérimenté est devenu pour moi un des évènements clés de mon chemin d’évolution, et une opportunité incroyable de transformer toutes mes perceptions. Les épreuves sont des points d’accès qui demeurent essentiels pour nous amener à comprendre, et quelque soit l’épreuve. A travers elles, nous apprenons, nous comprenons et nous progressons. Sur le moment bien évidemment lorsque j’ai vécu cette expérience, je n’étais pas vraiment consciente du rôle majeur que celle-ci allait jouer sur mon chemin, mais aujourd’hui elle demeure un vrai cadeau et je ressens une immense gratitude d’avoir vécu tout cela, y compris mes deux débuts de cancer. Lorsque la compréhension s’amorce en soi, c’est une exploration à l’ouverture sur la voie de l’éveil qui se présente à nous, et c’est ici que j’ai alors compris que cette situation vécue ne demeurait finalement qu’une grande porte d’accès pour enclencher les cycles de guérisons. Il faut du temps pour tout, le temps est lui aussi un grand enseignant.
edf
– Le JDBN: Il vous a fallu plusieurs années pour vous remettre sur pieds et lors de ce processus, vous expliquez que vous commencez à « entendre des messages », comment discernez-vous vos pensées et les messages qui viennent de l’Univers? Sachant que vous êtes clairaudiente, en quoi ces messages diffèrent de vos ressentis habituels déjà très puissants?
 
Sandra Dania: Cette question m’est souvent posée et j’admets que cela ne doit pas être facile à comprendre lorsqu’on ne pratique pas. Pour répondre simplement, nous détenons toutes et tous un langage, un dialecte propre à notre personne. Des mots aux tournures de phrases etc.. Lorsque je reçois des messages ou des guidances, le discours employé et transmis se voit toujours d’une part, assez prononcé et contenant souvent des termes, mots, approfondis et peu employés, termes qu’il m’arrive aussi de découvrir et que je ne connais pas, ou qu’il ne me viendrais pas du tout à utiliser. Cela est déjà une piste. Parallèlement il y a aussi le débit. 
Dans ces instants j’écris à une vitesse ou je reçois via mon canal d’une manière très dense, très rapide. C’est un peu comme si une autre énergie s’intégrée à mon être et c’est ainsi que je le reçois en mon âme.  
Au demeurant étant née clairaudiente et cela étant pour moi une disposition prête à l’emploi incluse dans le package karmique (rire), tout haut de mes quarante quatre ans j’ai ainsi eu le temps d’intégrer la pratique pour savoir de manière instinctive, faire la différence entre mon mental et lorsque cela ne l’est pas.
fbt
– Le JDBN: Beaucoup de témoignages, tels que le vôtre, démontrent qu’il a fallu « en passer par un traumatisme » pour s’éveiller et grandir spirituellement. Rassurez tous les hypocondriaques bienveillants qui nous lisent, est-ce une loi immuable? Ne peut-on pas accéder à la sagesse et la grandeur d’âme sans souffrir? (Tels les moines bouddhistes par exemple)
 
Sandra Dania: Ce serait dissonant et prétentieux de prétendre que pour atteindre un certain niveau spirituel, il faille sans détour expérimenter la souffrance. Je ne m’accorde pas à cette vision. Je crois foncièrement qu’on ne peux pas vraiment répondre à cette question Sophie, car une fois de plus, nous ne détenons ni ne disposons du savoir en la matière. Il y a aussi les croyances personnelles, la vision de chacun(e), et sans nul doute les peurs, les craintes qui viennent alimenter. Croyez-vous au karma ou à la réincarnation ? ou croyez-vous juste au destin ? vous voyez, tout cela demeure trop vaste pour statuer d’une seule vérité.
Je vais plutôt m’employer à exprimer mon point de vue et de manière presque logique, il parait évident que nul ne peut tendre à évoluer sans apprendre, expérimenter. C’est ainsi que nous grandissons, en apprenant. Les erreurs, la notion d’échec ou encore les épreuves, sont vraiment des situations que toute personne sera amenée à vivre ou à traverser à un moment de sa vie. C’est un état de faits. Chaque humain, chaque âme vit ici en (s’)explorant. De “ma” perception, je ne vois pas les épreuves comme des souffrances, simplement des possibilités de grandir et de nous renforcer. Il serait bon que nous lâchions certaines croyances limitantes et/ou polluantes, c’est le conseil mesuré que j’offrirais ici. Et comme vous le souligner dans votre exemple à juste titre, si vraiment il fallait passer la souffrance pour atteindre l’éveil, alors en quoi les moines bouddhistes se verraient-ils plus épargnés que nous ?!
 
– Le JDBN: Votre livre est structuré en 3 parties: les messages, les inductions et les enseignements. Conseillez-vous de le lire du début à la fin ou de piocher une page au hasard comme je l’ai fait? Car je l’ai lu avec délectation et m’en suis imbibée comme lorsque je tire un oracle chaque matin.
 
Sandra Dania: Merci beaucoup pour votre intérêt Sophie. 
Comme je l’ai précisé dans le cadre de l’introduction du livre, je crois foncièrement que (Re)Connexion est un livre que l’on doit s’approprier de façon intime. Il fait parti de ces livres qui doivent s’imprégner et fusionner avec le soi. Chacun adoptera sa méthode et ce, selon son approche mais aussi de ses propres besoins. Personnellement il a toujours été un livre compagnon que j’ai promené, amené avec moi. J’avais écrit les messages sur un cahier avant qu’il ne se voit transposé dans sa joli parure, et dès que j’en ressentais l’envie, le besoin, je le lisais selon mon envie, mon humeur du moment. Parfois quelques pages d’affilées, parfois juste un paragraphe, une page au hasard. Vous voyez moi aussi j’ai mes humeurs (rires). Très honnêtement je préfère laisser libre court à l’inspiration du lecteur(rice), l’invitant plutôt à ne pas le perdre de vu et de faire en sorte de le garder non loin de soi.
 
– Le JDBN: Votre ouvrage est un véritable message d’espoir pour l’humanité. Et vous êtes très optimiste à ce sujet en nous disant que la plupart des êtres humains reviennent à l’essentiel depuis cette crise mondiale. Pensez-vous vraiment qu’un nouveau monde est déjà en marche?
 
Sandra Dania: Merci à vous de souligner le sens qu’offre (Re)Connexion, cela me touche et c’est très important aussi.
La réponse est oui ! Je demeure une éternelle optimiste, certes j’assume mon côté utopiste mais je ne résonne pas sans lucidité ni objectivité. Je sais qu’il va falloir du temps pour que les choses changent et pour que les mœurs évoluent. Rien ne peut, ni ne doit, se faire trop vite. Nous ne sommes qu’à l’aube, qu’au stade de la naissance du nouveau monde. Je ne saurais l’expliquer et je ne peux rien affirmer, mais au fond de mon âme et depuis fin 2019, ce que je ressens, ce qui vibre et par ailleurs les messages que j’ai reçus, me font dire que oui, nous y sommes. Qu’entendons-nous par le nouveau monde par ailleurs ? je crois que ce nouveau monde est en train de vibrer en nous, et qu’il ne nous suffit maintenant que d’ouvrir notre cœur pour lui permettre à lui de devenir, et que c’est à nous d’y mettre le meilleur.
 
– Le JDBN: Racontez-nous votre « daily routine »? Une journée type avec Sandra Dania
 
Sandra Dania: C’est assez simple. Je suis une personne qui vit simplement et qui au -delà des diligences journalières comme tout à chacun, profite de chaque jour en me souvenant qu’il peut être le dernier. Pour le reste je ne suis pas branchée routines. Je pratique chaque jour des activités ressourçantes et que j’aime : lire, écrire, marcher sur le front de mer très tôt le matin, alterner les activités physiques et méditer. Mais rien n’est calé, fixé et j’aime laisser à la vie la possibilité de me surprendre. Je suis assez anti conventionnelle et les habitudes m’effraient. Je ne planifie que les impératifs, et pour le reste j’ai la chance de pouvoir vivre mon quotidien très librement.
 
– Le JDBN: Votre message préféré?
 
Sandra Dania: “Incarne pleinement ta confiance en tout.
Laisse l’esprit lumineux jaillir et briller en toi. 
Ta force est complète. Elle s’instruit de tout ce qui est bon pour toi. 
T’aimer, sourire à la vie, contempler, vivre en état de gratitude, remercier pour chaque battements de coeur, 
vivre dans la joie et aimer à ton tour. 
Voilà le plan parfait.”
Page 89 
 
– Le JDBN: Votre induction préférée?
 
Sandra Dania: “Je suis le petit dans le grand, et le tout par l’ensemble.”
 
– Le JDBN: Votre enseignement le plus puissant?
 
Sandra Dania: “Le bonheur est un droit disponible en chaque âme”.
 
– Le JDBN: Les médias nous abreuvent de nouvelles anxiogènes (à part le JDBN ;), et la plupart de la population mondiale s’intoxique de ces pensées noires, quel regard portez-vous sur l’information en général?
 
Sandra Dania: Un regard totalement détachée. J’ai fais le choix de rompre avec l’accès à la télévision depuis 6 ans. Ainsi je ne suis pas polluée au quotidien. Mes voisins et ma famille me transmettent les infos essentiels, et parrallèlement je m’applique à vivre ma vie sans me préoccuper de quoique ce soit. Les chaines d’informations sont devenues pour moi des médias aussi toxiques que polluants. Je suis quelques chaines d’infos libres et/ou privées uniquement et via le net, des podcasts, des émissions ciblées culture, et je porte mon attention sur les supports ou les notions de liberté, respect et bienveillance sont au menu, tout comme le JDBN qui offre de l’intéressant et du bon ! Pour le reste, je n’éprouve aucun intérêt à l’égard du reste, et qui plus est cela me permets de conserver mon pouvoir d’être et de devenir. 
 
Le JDBN: Ce envers quoi vous avez le plus d’aversions dans ce monde ?
 
Sandra Dania: Toutes formes d’injustices, la méchanceté, le mensonge et la suffisance.
 
Le JDBN: Votre remède anti déprime?
 
Sandra Dania: La musique 
 
Le JDBN: Votre plat préféré?
 
Sandra Dania: Un plat de Coquilles St Jacques persil, ail et crème,  accompagnées de Riz basmati et d’une délicieuse fondue de poireaux sauce curry ou safran. 
 
Le JDBN: La chanson qui vous met en joie?
 
Sandra Dania: (rire) Je suis ascendant Balance Sophie, faire un seul choix est pour moi une épreuve (rire), encore plus lorsqu’il s’agit de musique.
“My Way” reprise par Nina Simone mais je ne peux exclure “J’arrive” de Ben Mazué et “Maelstrom” d’Hervé et “Kiss” de Prince
 

 
Le JDBN: Avec qui aimeriez-vous être coincée dans un ascenseur?
 
Sandra Dania: Fabrice Lucchini ! Dont je suis totalement fan!!!!!
Etant claustrophobe, au moins je serai assurée de joindre l’utile (dévier les pensées) à l’agréable (pleurer de rires). Enfin, si lui aussi n’est pas claustro ! (rire).
 
Le JDBN: Si vous étiez décisionnaire politique, quelle mesure prendiez-vous en premier?
 
Sandra Dania: Aucune idée ?! Tout est devenu enjeux ! Mais s’il faut absolument choisir alors, je m’occuperai de faire une loi stricte envers la protection des animaux, les femmes battues…. j’arrêterai le nucléaire, je réduirai la TVA à 1% (rires) bref je ferai tout en même temps.
 
Le JDBN: Votre lieu de paradis?
 
Sandra Dania: Il n’est pas sur cette terre.
 
Le JDBN: Vos projets à venir?
 
Sandra Dania: Deux semaines de vacances (rires) je l’espère, et plus sérieusement, la mise en place des ateliers (Re)Connexion dès la rentrée 2021, des week-ends de stages en préparation pour 2022, un projet créatif, et “des” projets d’écritures en cours…
 
LE LIVRE: 

FACEBOOK DE SANDRA DANIA

INSTAGRAM DE SANDRA DANIA

SITE OFFICIEL DE SANDRA DANIA

Propos recueillis par Sophie Denis, en exclusivité pour le JDBN – Crédits photos: Avec l’amibe autorisation de Sandra Dania – capture – instagram – google