Et si les épreuves de notre vie n’étaient finalement que des cadeaux mal emballés, qui nous poussent à réaliser la plus belle rencontre, celle avec nous-même ?

Dans son nouveau roman « Envole-toi vers ta bonne étoile », Thierry Schneider, auteur, coach et conférencier, nous invite à entrer dans la vie de Fredo, un homme meurtri par son divorce et sa séparation forcée avec ses enfants.

Cet homme brisé va peu à peu revenir vers la lumière, le cœur ouvert, grâce à de nombreuses rencontres « tombées du ciel ».

Un récit initiatique qui marie à merveille spiritualité et développement personnel. 

Interview

Thierry Schneider, avant de plonger dans votre tout nouveau roman, parlez-nous de votre parcours. Votre chemin de vie est marqué par la passion, le dépassement de soi, la découverte et le partage…

Le sport a été une passion dès mon enfance, poursuivant mon rêve de faire du football mon métier. Je me suis entraîné, j’ai appris à perdre, à me dépasser, j’ai poursuivi des études tout en côtoyant le sport de haut-niveau. 

Après cette première tranche de vie, je suis parti à l’étranger. Je me suis ouvert au lien subtil entre le mental, les émotions et le physique. J’ai ensuite enseigné dans le domaine de la prévention en matière de santé. Naturellement, je me suis dirigé vers le coaching pour les sportifs, les leaders, les entrepreneurs. J’ai créé ma société Intemo® et je propose mes services dans le monde entier.

Des rencontres, des prises de conscience et des synchronicités m’ont mené là où je suis aujourd’hui. 

En parallèle, j’ai toujours eu un amour évident pour l’écriture. 

J’ai très tôt souhaité partager mon expérience et mes connaissances avec le plus grand nombre. 

J’ai publié plusieurs ouvrages dont « Athlète de la vie : agir ou subir », « Faire aujourd’hui ce que tous feront demain », « Oui, rien n’arrive par hasard… ». Mon dernier récit « Envole-toi vers ta bonne étoile » est là encore l’expression de ma nature profonde : j’offre des clés afin que chacun puisse devenir la meilleure version de lui-même.

 

Dans votre nouveau roman, le personnage central, Fredo, est quitté par sa femme et éloigné de ses enfants. La terre s’ouvre sous ses pieds et pourtant, en adoptant un nouveau regard sur sa vie, il va avancer autrement, sans lutter à contre-courant…

L’objectif de ce récit, qui peut parler à bon nombre de personnes, compte tenu du pourcentage de divorces dans notre société, était de mettre en lumière plusieurs points. 

D’une part, comme le dit Horace, cet homme sage que Fredo va rencontrer grâce à une magnifique synchronicité, « plus les difficultés gigantesques apparaissent, plus il y a des présents en devenir ». 

Autre sujet qui vibre en filigrane de cette histoire : la vie nous offre des rendez-vous, des rencontres, qui peuvent changer le cours de notre destinée. À nous de sentir leur puissance et leur raison d’être au fond de nous. Laissons-nous guider par notre intuition et par la magie de la vie.

Enfin, pour revenir pleinement à l’histoire de mon roman, Horace dit à Fredo : « cette femme t’a laissé, voilà le plus beau présent qu’elle t’a offert. Tu ne fais plus partie de son jeu, joue pleinement le tien. Redeviens le véritable alchimiste de ton aventure, il est grand temps de rallumer les étoiles, mon cher ami ».

En effet, nous pouvons mener notre vie durant des années sans être réellement nous-mêmes, sans laisser notre être s’exprimer. 

Nous jouons un jeu, nous nous perdons en chemin et, quelquefois, la vie nous ramène sur notre vraie route. Cela peut sembler brutal en premier lieu.

Certains peuvent alors penser que la vie n’est que méchanceté et perversité mais là encore, en posant sur notre nez de nouvelles lunettes, c’est-à-dire en changeant notre regard sur une situation, tout peut apparaître beaucoup plus évident.

Nous avons le choix de voir la vie comme une amie ou une ennemie. À partir de là, notre comportement est très différent. 

Soit nous apprenons à surfer sur les vagues, soit nous nous fracassons sur elles…

 

Des rencontres…et des enseignements

Fredo rencontre de nombreux personnages qui vont le faire avancer, en laissant ses bagages émotionnels sur le bord de la route…

À travers les acteurs de cette histoire, j’ai souhaité retracer les principales étapes qui nous mènent vers notre reconstruction, notre « réunification ».

Par exemple, lorsque nous sommes submergés par une houle émotionnelle, il est primordial de sentir que quelque chose de beau va surgir juste après.

Le mental est certes fissuré, mais une sagesse du cœur peut alors s’exprimer.

 Ceci est encore plus vrai pour un homme. Ce dernier peut se dire : « est ce que je vais enfin me permettre de vivre avec ma sensibilité, qui n’est pas contre moi, mais avec moi ? »

Une épreuve est l’occasion de revenir dans notre propre vérité, de sortir des petits tiroirs dans lesquels nous nous sommes enfermés, volontairement ou pas. 

J’ai souvent fait allusion à des œuvres musicales dans ce récit, car la musique est avant tout vibration. 

Quand un piano est désaccordé, le pianiste peut bien jouer les plus belles œuvres au monde, le résultat n’est que cacophonie et désagréments pour nos oreilles et donc pour notre cœur. Il en est de même dans la vie…

 

Lâcher prise, pardon, pensées positives, Loi d’Attraction…Votre récit fait allusion à de nombreuses techniques de développement personnel qui nous permettent d’ouvrir de nouvelles portes…

Mon personnage Fredo va avancer au fil de ses rencontres et des enseignements qui en découleront. 

Ces rendez-vous d’âme à âme ne sont que ses propres miroirs. Inutile de poser des pansements sur telle ou telle blessure qui se niche derrière une situation, il doit entrer dans le vif du sujet. 

Et, grâce au pardon envers les autres, et surtout envers lui-même, au lâcher-prise, à la maitrise de son ego et à l’acceptation de sa propre sensibilité et de cet amour qui ne demande qu’à jaillir en lui, il va pleinement intégrer la phrase d’Horace : « tu es la force de levier de tout ce que tu vis à chaque instant ».

Ne plus se poser en victime, élargir son regard, prendre de la hauteur pour observer sans jugement…Peu à peu, Fredo se détache du jeu tortueux de son ego. Il avance confiant, le cœur de plus en plus ouvert, et donc relié à la Vie.

Il vibre de plus en plus comme un enfant, dans l’instant présent, dans la légèreté, dans la fluidité. De belles synchronicités apparaissent alors sur sa route. 

Retrouver notre enfant intérieur, jouer avec les trésors qui sommeillent en nous, ne plus se contraindre à porter des masques, VIBRER, enlever tout ce qui est inutile dans notre existence et revenir à l’essentiel… Ceci peut sembler simple mais cet exercice, qui nous attend tous, est difficile.

Il peut y avoir des essais, des réussites, des contretemps, des coups d’accélérateurs, des échecs…Je fais souvent le lien avec le sport (le livre a d’ailleurs été préfacé par Géraldine Fasnacht, sportive de l’extrême, qui a décidé de voler et de tracer des trajectoires harmonieuses dans le ciel azur). 

Revenir à soi est une aventure passionnante, merveilleuse et très enrichissante.

Quel bonheur de se sentir un jour, enfin en phase avec soi-même et envers le monde. En un mot : VIVANT !

Propos recueillis par Anne Bouquet, en exclusivité pour le JDBN

« Envole-toi vers ta bonne étoile », de Thierry Schneider, éditions Un monde différent.

Site de Thierry Schneider 

ANNE BOUQUET

Journaliste depuis une vingtaine d’années en presse écrite, j’ai mené une vie professionnelle classique : salariée d’un quotidien régional, d’une revue économique, de différents hebdomadaires locaux…

Une vie passionnante où j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de monde.

Curieuse de nature, passionnée par la vie, j’ai mis par la suite mes passions au premier plan : ésotérisme, parapsychologie, techniques de bien-être, culture, littérature…

Aujourd’hui, je travaille en tant que journaliste free- lance, pour des sites internet et des agences de communication.

Et puis j’écris des livres pour de belles âmes…

L’écriture est une énergie. À nous de la faire voyager, librement.

MA CONTRIBUTION AU JDBN:

« Partout dans le monde, derrière le langage courant- et souvent déprimant des médias- des hommes et des femmes de bonne volonté, font jaillir la lumière dans tous les secteurs de notre société.
Regardons- les, écoutons-les. Prenons exemple.
Le JDBN porte ces valeurs. Je suis aujourd’hui ravie d’accompagner ce média qui nous porte vers le haut. »

Anne Bouquet.