L’interprète de “Lemonade” n’est pas étrangère aux mots de Toni Morrison. On retrouve par ailleurs l’influence du prix Nobel de littérature dans plusieurs œuvres de la chanteuse.

CULTURE – Jack Kerouac a influencé la “beat generation” et par la même occasion Lou Reed et les Velvet Underground. Charles Bukowski a prêté son nom à plusieurs musiciens aux carrières souvent plus modestes que les Velvet Underground. Toni Morrison se cache, ici et là, dans les titres de Beyoncé. 

Le prix Nobel de littérature et prix Pulitzer, Toni Morrison est décédée à l’âge de 88 ans, ce mardi 6 août. L’auteure afro-américaine, qui comptait déjà parmi les grands noms de la littérature aux États-Unis avant de disparaître s’est frayé un chemin dans la culture mainstream sans le vouloir. 

Son roman “Beloved”, pour lequel elle reçoit le prix Nobel de littérature en 1993 sera porté à l’écran par le réalisateur Jonathan Demme avec Danny Glover en 1998 mais ce sont les acteurs de la “pop culture” qui propagent sa légende en glissant ici et là des détails qui se rapportent à l’auteure. 

Influente jusqu’à “Girls” et “Grey’s Anatomy”

Dans “Homecoming” , le documentaire de Beyoncé, la chanteuse débute le film avec une citation de Toni Morrison. Trois ans plus tôt, les fans de la chanteuse et de l’écrivaine avaient juré reconnaître une atmosphère semblable à celle dépeinte dans les romans de l’Afro-Américaine dans le clip “Formation” et le film-album “Lemonade”, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article

Alors que Beyoncé a utilisé Toni Morrison pour montrer son engagement et rappeler qu’elle est fière d’être noire. D’autres ont simplement utilisé l’auteure comme une référence. Dans sa série “Girls”, Lena Dunham a placé une photo de la romancière dans l’appartement d’un auteur que son personnage adule. Elle fait ainsi de Toni Morrison une romancière dont les grands écrivains s’inspirent.

Pour Shonda Rhimes, la créatrice de la série “Grey’s Anatomy”, Toni Morrison est le modèle qu’elle a toujours suivi et celui qu’elle rêvait d’égaler en tant qu’auteure.  

Elle m’a fait comprendre qu’”écrivain” était un vrai métier. J’ai grandi en voulant devenir elle. Je n’oublierai jamais le soir où j’ai diné avec elle. Repose en paix, Reine. 

Alors qu’elle avait publié son premier livre à l’âge de 40 ans, Toni Morrison a réussi à toucher plusieurs générations et à s’immiscer dans la pop culture. 

Le JDBN vous suggère:

Source – crédit photo: capture – montage JDBN