D’ici quelques semaines, les navires de plus de 1.000 tonnes ne pourront plus naviguer dans les célèbres canaux de Venise, dont celui de la Giudecca.

A partir de septembre, les paquebots seront « persona non grata » dans le centre-ville historique de  Venise et devront accoster dans un des ports à l’écart des canaux, a révélé le Financial Times, ce mercredi.

D’ici quelques semaines, les navires de plus de 1.000 tonnes ne pourront plus naviguer dans les célèbres canaux de Venise, dont celui de la Giudecca.

Plusieurs accidents liés à des navires de croisière

Mais le changement va se faire progressivement. En septembre prochain, les bateaux de croisière seront d’abord détournés des voies principales de la cité des Doges. D’ici 2020, un tiers des navires accosteront dans les ports de Fusina et de Lombardie, éloignés du centre-ville, a précisé le ministre des Transports italiens, Danilo Toninelli.

Une décision prise après un incident survenu il y a deux mois. Début juin, un bateau de croisière a percuté un quai d’accostage à Venise, faisant quatre blessés. Début juillet, Venise avait évité de justesse un nouvel accident impliquant un paquebot de 300 mètres de long qui était passé à un cheveu d’un yacht en sortant de la lagune de Venise par très mauvais temps et tiré par des remorqueurs.

 

Les paquebots accusés de contribuer à l’érosion des fondations de la ville

De leur côté, les défenseurs de l’environnement, ainsi que les riverains, estiment que les vagues provoquées par les paquebots contribuent à l’érosion des fondations de la ville, provoquant des inondations de plus en plus fréquentes, alors que Venise et sa lagune sont inscrites au patrimoine de l’Unesco

« L’augmentation de la taille des bateaux, leur impact environnemental sur les zones portuaires et “le fardeau” provoqué par le nombre croissant de touristes créent une situation de conflit », avait plaidé Pino Musolino, qui préside à Venise l’Autorité portuaire du nord de la mer Adriatique.

Le JDBN vous suggère:

Source – crédit photo: 

Le bateau MSC Opéra a râclé un quai à Venise, le 2 juin 2019. — ANA Rodriguez / AFP