Le ministère de la Santé a sollicité l’Ordre national des vétérinaires pour recenser le matériel que les professionnels de santé animale pourraient mettre à disposition des hôpitaux, en cas d’afflux de malades atteints par l’épidémie de Covid-19. D’autres pays comme le Royaume-Uni et la Belgique envisagent également cette possibilité. 30millionsdamis.fr relaye cet appel à la solidarité.

Une entraide plus que bienvenue, en période de crise sanitaire majeure ! Dans un courriel envoyé à la profession, l’Ordre national des vétérinaires (ONV) se mobilise pour répondre en urgence à la demande gouvernementale. « Le Ministère en charge de la Santé a contacté l’Ordre pour demander s’il était possible de lui communiquer le type de matériels […] dont disposent les vétérinaires dans leurs établissements de soins et de recenser ceux que les vétérinaires accepteraient de mettre à disposition des hôpitaux humains, si cela s’avérait crucial pour faire face à un afflux de personnes malades nécessitant une réanimation, écrit l’ONV. A cet effet, si vous possédez ce type de matériel et si vous êtes disposé(e) à le mettre à la disposition des hôpitaux en cas de nécessité, vous pouvez compléter en ligne un questionnaire [en ligne jusqu’au lundi 23 mars 2020, réservé aux professionnels, NDLR] ».

Les municipalités et les tatoueurs également appelés à l’aide 

“La solidarité entre les vétérinaires et les hôpitaux est tout ce qu’il y a de plus normal.” Dr Riou

 

En effet, les vétérinaires disposent de différents types d’outils – compatibles avec la médecine humaine – qui pourraient venir à manquer dans les hôpitaux. Et en particulier : des respirateurs de réanimation, des respirateurs d’anesthésie, des concentrateurs d’oxygène et des scopes [moniteurs pour surveiller des paramètres vitaux tels que le rythme cardiaque, le pouls, le taux d’oxygène dans le sang, la tension artérielle et la température, NDLR]. « La solidarité entre les vétérinaires et les hôpitaux, c’est tout ce qu’il y a de plus normal, et c’est surtout parfaitement logique. J’ai moi-même complété le questionnaire, affirme le Dr Riou, contacté par 30millionsdamis.fr, qui exerce à Saint Amand Montrond. Bien sûr, cela va être compliqué pour nous d’avoir à nous passer de ce matériel. Mais nous avons fait sans pendant des dizaines d’années, avant de finalement pouvoir nous équiper. Il est tout à fait envisageable, par exemple, de fonctionner sans générateur d’oxygène pendant 3 semaines ».

Outre le ministère de la Santé, plusieurs groupements de soignants ont eux aussi lancé un appel à la solidarité. Ainsi, la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé du Cher et celle de l’Indre demandent non seulement aux vétérinaires, mais aussi aux communes ou encore aux tatoueurs, de leur fournir du matériel, relate France Bleu : « Dans le détail, les personnels soignants ont besoin de masques de protection en tous genre, de gel hydro alcoolique, de surblouses, de charlottes ou encore de lunettes de protection, et même de désinfectant pour les sols et le matériel ».

Chaînes de solidarités entre professionnels de santé humaine et animale

La France n’est pas le seul pays à mettre en place des chaînes de solidarités entre professionnels de santé humaine et animale. Face à une pénurie de respirateurs, le gouvernement britannique a également sollicité les vétérinaires ainsi que leurs fournisseurs pour partager ce matériel indispensable avec le National Health Service [système de santé publique], révèle le média Bloomberg. En Belgique également, l’Union professionnelle des vétérinaires (UPV) a demandé à ses membres de recenser tout le matériel disponible. « Si un respirateur fonctionne pour un chien de 65 kilos, il fonctionne pour un humain », explique Stéphane Degallaix, président de l’UPV, interrogé par les journalistes de la RTBF. Des appels au secours qui portent leurs fruits : dans la ville de Liège, une clinique vétérinaire a généreusement offert pas moins de 10.000 masques au Centre Hospitalier Universitaire victime d’une rupture de stock, selon le quotidien local La Meuse. Un message d’espoir pour tous les soignants, en première ligne face à l’épidémie de Covid-19 !

source – crédit photo: pixabay