Ça vous en bouche un coin hein?

C’est pourtant le constat très agréable que je fais en regardant de loin et de près la société d’aujourd’hui.

Je ne vous donnerai pas ici de faux sondages, de faux chiffres, de fausses tendances mais plutôt un oeil averti sur le monde qui m’entoure, le nombre croissant de lecteurs du JDBN, ma vie de quartier, ma vie de famille et bien évidemment ma petite intuition 😉

Seulement voilà, pour arriver à cette conclusion, somme toute subjective mais totalement assumée, j’ai constaté que:

1/ Il n’y a jamais eu autant d’engouement pour la préservation de la Planète, la protection de la faune et de la flore, et ce très souvent, sans l’appui des gouvernements qui finalement, donnent envie à des électrons libres d’oeuvrer par eux-mêmes.

2/ Les réseaux sociaux soit-disant dangereux, anxiogènes et débilitants, ne le sont que s’ils sont mal utilisés ou montrés par des médias, des politiques, qui sentent que le pouvoir change de place. Ils peuvent être une source de revenus, une source d’échange, une visibilité magique pour toutes celles et ceux qui veulent se mettre à leur compte, quitter un job toxique, ou faire passer un message bienveillant au plus grand nombre.

3/ Le « Passe ton bac d’abord » est révolu. Les filières proposées par l’éducation nationale sont tellement vieillissantes et « has-been » que les jeunes d’aujourd’hui n’ont plus peur ou honte d’apprendre un métier qui a du sens.

4/ Les acquis sociaux tels que la retraite ne sont plus une promesse d’avenir pour les actifs qui ont déjà pris les devants et ne céderont pas au chantage de « métro boulot dodo = récompense ridicule « . 

5/ Les gens se désintéressent de la politique qui n’a pas plus de sens pour eux. Ils commencent à regarder les dirigeants comme des bêtes de foire, de loin, de plus en plus loin. Avec le constat implacable: C’est de pire en pire, laissons-les s’étriper et redevenons libres.

6/ La peur et la terreur infligées par les médias de masse et les discours lunaires des politiques est entrain de laisser la place à l’indépendance, la prise de conscience, la vie en pleine conscience.

7/ Les grandes surfaces et l’industrie agro-alimentaire en prennent un bon coup, même si on en parle pas encore trop sur les ondes. Au grand bonheur des fermes locavores, des petits producteurs locaux qui peu à peu reprennent du pouvoir en attirant de plus en plus de gens soucieux de mieux manger.

8/ La crise sanitaire a aussi vu les thérapies alternatives s’envoler et cette tendance prouve enfin que la médecine traditionnelle peut travailler de concert avec la médecine quantique sans imposer de « guéguerre obsolète » entre les deux disciplines.

9/ Le service public audiovisuel se meurt au profit des plateformes de streaming qui permettent enfin de choisir son programme et de laisser la part belles aux documentaires interessants et objectifs, aux films, à la musique… 

10/ Facebook et Twitter ne sont plus l’apanage de la population. La jeune génération surfe sur des réseaux moins politisés, moins violents et délaisse à grands pas les actualités anxiogènes.

11/ Les gens lisent! Alors pas forcément des livres papiers, mais le format PDF explose et les auteurs font comme les chanteurs quand le vinyle a laissé la place aux CDs, puis au streaming, ils d’adaptent!

12/ Les gens travaillent moins pour profiter plus! Le nombre de reconversions professionnelles après 40 ans est en hausse perpétuelle, au grand damn des politiques qui voient le secteur public s’affaiblir parce que… il faut bien le dire: Ça suffit de se tuer au travail sans reconnaissance ou salaire décent!

13/ Les gens arrêtent de culpabiliser. La situation dans les hôpitaux, les écoles, les services d’ordre ne s’est pas désagrégée à cause d’eux, mais bien à cause de mauvais choix politiques et d’argent mal redistribué. Et ils ne feront pas la révolution dans la rue, ils sont grands maintenant, ils en ont marre d’être infantilisés.

14/ L’entraide a plus d’effet positif sur la population que les maigres subventions étatiques qui deviennent ridicules aux yeux des gens qui galèrent vraiment et ne se reconnaissent plus dans une société qui dicte sans empathie.

15/ Le « Fais ce que je dis, fais pas ce que je fais » des politiques a atteint son summum avec les scandales en pagaille. Les gens ne sont pas cons, après la peur, ils se réveillent.

16/ La guerre et la misère dans le Monde est une affaire d’argent et de pouvoir. Elle fait partie des dommages collatéraux d’un abus de pouvoir des dirigeants du Monde entier. Les populations ne sont pas responsables et elles le prouvent en agissant comme le colibri, à leur petite mesure, sans haine et sans violence et n’ont pas besoin de le crier sur les toits.

17/ La vie est belle et le développement personnel rentre peu à peu dans tous les foyers, comme le prouve les ventes massives de livres, et l’apprentissage de méthodes de guérison émotionnelles et intellectuelles.

18/ Les enfants ne sont pas de petites bêtes malléables et influençables que l’on peut formater pour en faire de petits soldats. Ils aiment la Nature, les animaux, le bien manger, et leurs parents prennent conscience que la vie de famille est plus importante que la réussite personnelle. 

19/ Dame Nature nous prévient depuis pas mal de temps que trop c’est trop. Et les gens commencent à la respecter davantage sans pour autant parler de « retour en arrière », terme encore négatif institué par les médias lobotimisés, mais plutôt de bon sens.

20/ Si vous ne vous reconnaissez pas dans ces 19 affirmations, il est peut-être temps de  vous abonner au JDBN 😉

source: Sophie Denis, en exclusivité pour le JDBN – crédit photo: Image par Pexels de Pixabay