En terme de médecine, d’alimentation, ou de spiritualité, tous les yeux sont rivés sur le continent asiatique. En effet depuis quelques années, c’est de là que viennent les nouvelles tendances qui seraient bonnes pour notre santé.

Médecine

Les médecines traditionnelles asiatiques sont perçues comme les plus vieilles formes de médecine existantes. Elles seraient nées il y a près de 5000 ans. Ce qui fait leur spécificité est leur compréhension de l’individu dans son intégralité (physique, morale, émotionnel…)
Car oui, un mal de tête ne signifie par forcément la même chose suivant le patient traité. Que dit son corps ? Que dit son cerveau ? Que dit sa stabilité émotionnelle ?
A titre d’exemple, la médecine chinoise est une médecine non conventionnelle qui cherche avant tout à comprendre les causes d’une maladie et le fonctionnement de l’être humain, pour guérir le problème à sa source. Elle s’appuie sur un équilibre d’énergies qui vise à maintenir une harmonie (le Yin et le Yang). Certaines pratiques, comme l’acupuncture, découlent de la médecine chinoise et se basent sur les mêmes principes.

 

Alimentation

Pour la médecine chinoise, l’alimentation joue un rôle majeur dans le développement de chaque individu. Est-ce pour cela que les asiatiques sont des champions du monde de cuisine ? Pad thaï, sushis, wok, soupes, tofu… tant de plats qui sont bons pour notre corps et notre tête.
La nourriture asiatique se remarque tout d’abord pour son incroyable variété. A sa base : le riz, qui contribue à réduire les risques de maladies cardiovasculaires, cancer ou même de diabète. Viennent ensuite les épices tels que le cumin ou le curcuma, qui réduisent les inflammations et facilitent la digestion. Les plats tels que les pad thaï ou les ramens sont composés de nombreux aliments qui en font des plats complets aux nutriments variés. Enfin, le poisson cru (à la base des sushis) a bien entendu des vertus certaines pour le cerveau et le système cardio-vasculaire, grâce aux oméga 3.

Spiritualité 

Enfin, on ne peut terminer ce tour du bien-être asiatique sans s’arrêter sur l’une des superstars de ces dernières années : la méditation.
Pratique mentale ou spirituelle, issue des pratiques religieuses asiatiques telles que le Bouddhisme ou l’Hindouisme, elle s’est aujourd’hui largement démocratisée. La méditation est une pratique très ancienne puisque l’on retrouve des personnages peints en position du lotus, dans des cavernes indiennes, datant d’il y a 4000 ans. Ses objectifs principaux sont la relaxation et la paix intérieure.
La méditation est en effet aujourd’hui reconnue comme un véritable pare-choc au stress et à l’anxiété et aurait de nombreuses autres vertus. On dit souvent que méditer une dizaine de minutes chaque jour suffirait déjà à voir de nettes amélioration sur sa vie quotidienne : une amélioration de la créativité, de la mémoire, de la libido et du sommeil, ainsi qu’une baisse de l’anxiété.
En méditant, nous habituons notre cerveau à dé-serrer certaines connexions neuronales. En cas de peur ou d’angoisse, ces connexions qui habituellement se serrent et créent une sensation d’instabilité, seront alors plus souples.

Les asiatiques semblent bien être les maîtres du bien-être, et nous avons sans doute encore beaucoup à apprendre d’eux !

crédits photos: pixabay