Au Japon, les objets en céramique brisés sont souvent réparés avec de l’or. Le défaut fait de l’objet une pièce unique, ce qui lui ajoute de la beauté. Prenez ça en considération quand vous vous sentez brisé…

A l’heure où l’on décrie l’obsolescence programmée, le Kintsugi s’avère être un art japonais à contre-courant. 

Littéralement, ‘kintsugi’ signifie ‘jointure à l’or’.

Utilisée depuis le XVe siècle, la technique séduit de plus en plus. Si, depuis des décennies, elle est surtout exploitée pour réparer des céramiques comme celles utilisées lors de la cérémonie du thé, peu à peu, elle a été exploitée sur d’autres objets comme des porcelaines figuratives, créant ainsi des pièces inédites. Pas seulement oeuvre artistique, la technique est aussi le moyen de sauver des objets cassés du rebut en les réparant. Mieux, les réparations, précieuses, sont dès lors mises en avant au lieu d’être cachées.

     

Pour aller plus loin…

Crédit photos:

https://www.instagram.com/saideigama/

https://www.instagram.com/dan_vazram/

https://www.instagram.com/josephcweaver/