Vous n’êtes pas adepte des régimes ou vous les avez tous essayé et vous en avez marre?

Vous pouvez faire une cure de CLA à raison de 3 gélules par jour avant les repas pendant un ou deux mois.

Nous avons testé à la rédaction. Le résultat est assez bluffant. On perd sans changer nos habitudes alimentaires.

Il est bien sûr recommandé de manger équilibré et de faire une activité physique de 30 minutes par jour.

Le CLA (Conjugated Linoleic Acid, en anglais – acide linoléique conjugué) est un acide gras essentiel de la famille des Oméga-6. On le trouve normalement dans les viandes grasses ou dans le lait et ses dérivés./p>

La consommation quotidienne de CLA chez l’homme occidental est estimé à 1g, à peine, même s’il est recommandé d’ingérer 3,5g de CLA/jour pour un homme adulte de 70kg. C’est pourquoi une supplémentation en CLA dans l’alimentation de l’être humain apparaît comme nécessaire pour atteindre cet objectif.

Comment fonctionne le CLA?

Même si les mécanismes d’action du CLA n’ont pas encore été complètement dévoilés, il y a des indices selon lesquels celui-ci stimulerait la désintégration de la graisse, en ayant un effet direct sur les cellules grasses et les cellules musculaires, où la graisse est majoritairement brûlée pour obtenir de l’énergie.

 

Principaux bienfaits du CLA

Le principal argument en faveur du CLA est qu’il obtient d’excellents résultats pour ce qui est de tonifier le corps, grâce, notamment, au fait qu’il ne réduise pas le poids en provoquant une perte d’eau ou masse musculaire, mais uniquement de graisse. Un autre avantage est que son action est efficace, sans avoir recourt à l’exercice physique ou à régime restrictif. C’est un bon fortifiant du système immunitaire, dans le sens où il possède des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoire, de la même façon qu’il diminue les niveaux de cholestérol.

 

Études scientifiques sur le CLA

1.1 – Brûleur de graisse

Lors d’une étude réalisées sur des rats de laboratoire, les chercheurs inclurent le CLA dans le régime de certains d’entre eux. Après 6 semaines, on remarqua que le CLA avait permit une réduction de 43 à 88% du tissu adipeux chez les rats ayant été nourris avec du CLA [*1].

L’étude publiée par Blankson et. al., en 2000, a évalué l’effet du CLA sur la réduction de la graisse de 60 hommes et femmes obèses. Après 12 semaines d’études, le groupe d’individus qui avait prit 3,4g de CLA par jour présentait une réduction significative de graisse corporelle, comparée au groupe du placébo [*2].

Cependant, l’étude la plus intéressante fut réalisée par des scientifiques de la Clinique de Recherche Scandinave et, à posteriori, publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition. Ce fut la première étude au sujet du CLA réalisée sur le long terme (ayant duré 1 an), avec un groupe de 180 hommes et femmes.

Les participants furent divisés en 2 groupes. A l’un d’eux on donna un complément de CLA, à l’autre, un placébo. Un an plus tard, les individus du ‘groupe CLA’ avait perdu entre 7 à 9% de graisse corporelle. De leur côté, les membres du groupe du placébo maintenaient leur poids. Il est curieux de noter qu’aucun membre des deux groupes n’a modifié ses habitudes alimentaires ou son style de vie pendant l’expérience.

Selon Gaullier, l’étude a prouvé que «ceux ayant prit du CLA avait perdu entre 7 à 9% de graisse corporelle sans avoir changé de style de vie ou d’habitudes alimentaires(…) ce qui suggère fortement que les effets notoires du CLA dans la composition corporelle ne dépendent pas d’un régime», a-t-il conclut. [*3].

1.2 – Anticancéreux

Plusieurs études scientifiques ont identifié le CLA comme agent anticancéreux qui agit dans la réduction de l’incidence des tumeurs et inhibe les cellules cancérigènes. Quelques formes de CLA ne font pas qu’éviter mais attaquent, également, les cellules malignes présentes dans l’organisme. Il a déjà été prouvé que le CLA avait des avantages à être utilisé lors du traitement du cancer du colon, du poumon, des ovaires, du sein et de la prostate [*4], [*5], [*6].

1.3 – Bénéfique pour le traitement des diabètes

Les CLA déclenchent tout un ensemble de récepteurs nucléaires appelés PPAR (peroxisome proliferator-activated receptors). Les CLA branchent l’un des récepteurs, le transformant en une forme active qui, de son côté, interagit avec l’ADN et régule l’expression génétique [*7]. Ce processus augmente le nombre d’enzymes produisant des acides gras, en même temps qu’il augmente la sensibilité à l’insuline, comme démontré lors de l’étude. Une meilleure circulation de l’insuline équivaut à une quantité mineur de sucre dans le sang.

Nous avons trouvé une marque française de CLA sur Amazon et en ce moment vous pouvez avoir une boîte gratuite pour une achetée. Profitez-en!

Lien d’achat.

 

RÉFÉRENCES OU NOTES:

[*1] – West, D. et. al., Effects of conjugated linoleic acid on body fat and energy metabolism in the mouse, The American Journal of Physiology, Regulatory, Integrative and Comparative Physiology Vol. 275: R667-R672, septembre 1998 
[*2] – Blankson, H. et. al., Conjugated Linoleic Acid Reduces Body Fat Mass in Overweight and Obese Humans, The Journal of Nutrition Vol. 130:2943-2948, 2000 
[*3] – Gaullier, J-M. et. al., Conjugated linoleic acid supplementation for 1 y reduces body fat mass in healthy overweight humans, The American Journal of Clinical Nutrition Vol. 79, Nº 6, págs. 1118-1125, juin 2004 
[*4] – Wong, M. et. al., Effects of dietary conjugated linoleic acid on lymphocyte function and growth of mamary tumors im mice, Anticancer Research Vol. 17, págs. 987-993, 1997
[*5] – Cesano, A. et. al., Opposite effects of linoleic acid and conjugated linoleic acid on human prostatic cancer in SCID mice, Anticancer Research 18(3A):1429-34, mai 1998 
[*6] – Clement, Ip. et. al., Conjugated Linoleic Acid–Enriched Butter Fat Alters Mammary Gland Morphogenesis and Reduces Cancer Risk in Rats, The Journal of Nutrition Vol. 129, págs. 2135-2142, 1999 
[*7] – Processus grâce auquel l’information codifiée dans un certain gène est décodée dans une protéine spécifique.

crédit photo: banque d’images JDBN