Coucou ! Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour vous parler de comment se débarrasser des gens toxiques et arriver à être équilibré et heureux. Parce qu’on a tous le droit d’être heureux. J’en ai parlé hier sur Instagram et j’ai eu un nombre incroyable de commentaires très positifs. J’ai évoqué quelque chose qui m’est arrivé personnellement et dont j’ai tiré un véritable enseignement. J’ai décidé de le partager car cela arrive à plein de gens. Je crois que ce qui m’est arrivé peut vous aider. Je vais commencer par vous lire ce que j’ai écrit :

« Je voudrais parler avec vous des gens qui vous mentent et vous manipulent. Des narcissiques, des gens malhonnêtes et cruels. Faites attention. La plupart du temps, ce sont des loups déguisés en agneaux. Ils se moquent éperdument de vous. Ils ne pensent qu’à vous tromper, vous manipuler afin d’obtenir tout ce qu’ils veulent, avant de vous laisser tomber. Ce n’est pas de l’amour. Mais ce n’est pas tout. Ils sont tellement forts qu’ils diront que le problème, c’est vous. Le problème, ce n’est pas vous. Vous, vous donnez et vous donnez encore mais ils en veulent toujours davantage. Ces gens-là ne sont pas comme vous. Il vous faut vous protéger. Protégez votre cœur. Accordez votre confiance avec parcimonie. Les gens qui vous aiment vraiment ne chercheront jamais à vous faire du mal. Abandonnez, lâchez prise et concentrez-vous sur vous-même et sur l’amour que vous avez pour vous. Vous ne devez pas rentrer dans le jeu de ces personnes, c’est la seule façon de vous en sortir. Tournez les talons, dites au revoir. Aimez-vous suffisamment pour vous libérer de l’emprise de ces personnes. Vous avez le droit d’être heureux. »

J’ai plein de choses à ajouter ! On a tous eu affaire à des relations qui ont foiré, que ce soit en amitié, en amour, au travail… On se rend compte qu’on est finalement incompatibles, qu’on est pas d’accord, que c’est irrémédiable, on se fait du mal, on fait du mal à l’autre… On est tous déjà passé par là ! Et on se sent profondément blessé. Avec dans la bouche ce goût doux-amer parce qu’on garde quand même le souvenir de bons moments avec cette personne… Mais bon, c’est terminé. Et à un moment, eh bien, il faut choisir : ou bien on s’accroche à cette personne ou bien on lâche prise. A quel moment est-ce qu’on se rend compte que cette relation est toxique et qu’elle nous fait plus de mal que de bien ? Ca ne veut pas forcément dire que cette personne est foncièrement mauvaise. Peut-être qu’elle l’est ou peut-être qu’elle fait de mauvais choix mais c’est son problème. Pas le vôtre.

En tant que personne très active sur les réseaux sociaux, j’ai rencontré plein de gens auxquels j’ai accordé ma confiance. A tort. Tout simplement parce que c’est dans ma nature, je suis comme ça. Et ça m’a joué bien des tours. Je partage trop, et trop vite… Et c’est alors super facile pour ce genre de personnes de voir comment ils vont pouvoir nous manipuler et nous faire du mal. Nous faire du mal, c’est leur façon à eux de se faire du bien ! Eloignez-vous de ces gens-là ! Il n’y a jamais de happy ending dans ce genre d’histoires !

Quand j’ai mis ce post en ligne, je ne m’attendais vraiment pas à un tel retour… Ca a crée tout un fil de commentaires d’internautes partageant leurs expériences pour venir en aide à ceux qui souffrent ou ont souffert d’une relation toxique. Je vous lis quelques commentaires :

« Apprenez à percevoir tout de suite le petit signal d’alarme chez certaines personnes avant qu’il ne soit trop tard. »

« Pour aimer quelqu’un, il faut d’abord s’aimer soi-même. Et plein de gens en sont incapables. Il ne faut pas leur en vouloir. Ce qu’ils font aux autres représente ce qu’ils sont à l’intérieur. Vous n’avez rien à voir là-dedans. »

« Les gens qui vous aiment ne trouvent aucun plaisir à vous voir souffrir. »

« Les gens vous traitent de la façon dont vous les laissez vous traiter. N’ayez pas peur de laisser la place vide pour accueillir enfin les bonnes personnes. »

Aujourd’hui, je me lie aux gens différemment. C’est plus profond. J’apprends d’abord à les connaître avant de m’ouvrir à eux à 100%. Je mets des barrières pour me protéger. Il faut gagner ma confiance.

J’adore la chanson de Drake qui s’appelle Fake Love, vous connaissez ? Elle parle des gens qui sont bien gentils quand ils sont en face de vous mais vous débinent dès que vous avez le dos tourné…

Règle n° 1 :

Ce que les gens disent de vous en dit plus sur eux que sur vous. Si vous avez un problème avec quelqu’un, parlez-lui en directement. S’il continue à dire que c’est vous le problème, sauvez-vous ! Je sais que c’est dur de tourner définitivement le dos à quelqu’un, on a toujours espoir que les choses vont s’arranger, que tout ira bien, mais bon sang… parfois, pour votre propre bien-être, il faut juste tourner les talons !!

Et être en paix avec soi-même et avec cette décision. Et ne pas se laisser influencer par l’opinion des autres.

Croyez-moi, j’ai vécu ce genre de situation au moins 4 ou 5 fois avant d’en tirer une leçon… Parfois, on s’engueule, on n’est pas d’accord mais on reste quand même ensemble car finalement on s’aime et c’est plus fort que le reste… Mais parfois aussi, rester fait du mal, nous fait du mal, et ne fait qu’empirer les choses. Et partir, dans ce cas-là, c’est dur. Car on reste accroché à nos souvenirs des jours heureux. Et qu’on a envie que tout rentre dans l’ordre. Mais hey, les amis, on ne vit pas vraiment chez les Bisounours, non ?

Tout le monde n’est pas digne de vous. Tout le monde n’est pas digne de faire partie de votre petit cercle d’amis intimes. Il y a des gens qui peuvent chercher à mettre le bazar entre les personnes et faire voler en éclats vos amitiés. On est d’accord, ils ont clairement un problème pour faire ça mais à vrai dire, c’est leur problème. Pas le vôtre. Les gens qui vous aiment cherchent à s’élever grâce à vous. Et vous grâce à eux. N’alimentez pas les mensonges, les manipulations, le psychodrame… ne donnez pas à manger au monstre qui ne cherche qu’à vous bouffer tout cru ! Respectez-vous suffisamment pour dresser ces fameuses barrières avant qu’il ne soit trop tard. Aimez-vous suffisamment pour vous libérer des personnes qui vous veulent du mal.

Mais comment faire pour prendre ses distances avec quelqu’un de toxique au sein du cercle familial, par exemple ? Effectivement, c’est moins facile que sur Facebook ! Pour répondre, je vais citer le bouquin de Marshall B. Rosenberg Non-Violent Communication, (La communication non-violente au quotidien, NdT) il est génial, lisez-le !

Selon lui, il faut observer 3 règles :

D’abord, dire ce que l’on a sur le cœur. Ne pas avoir peur de parler de ses sentiments. « Je suis en colère », « je me sens trahi(e) », « je suis humiliée » etc. Nos émotions, c’est ce qui nous rend humains ! Alors, sortez-les ! Vous avez le droit de ressentir de la colère, de la frustration et j’en passe.

Ensuite, dites ce que vous ressentez à la personne en question. Ils savent ainsi à quoi s’en tenir. C’est sain. Et vous, vous vous sentez déjà libéré(e) d’un grand poids.

Enfin, demandez, exigez quelque chose. Du genre : « je veux que tu arrêtes de me mentir » ou « j’exige que tu arrêtes de me tromper ».

Si la personne n’est pas capable de vous écouter et de répondre positivement à vos attentes, dites-lui au revoir ! Evidemment, ça ne doit virer au grand chalala avec cris et larmes, hein. Juste dire au revoir. Car parfois, les relations ont besoin de temps, d’espace pour bien se développer. Dans ce cas-là, c’est dire au revoir à une mauvaise alchimie, à une énergie négative entre deux personnes. Et pendant ce temps-là, vous aussi vous allez cheminer. Parce que ça commence aussi par là. La relation toxique, elle peut être entre vous… et vous. Et c’est hyper important. C’est facile de dire que c’est la faute de l’autre. Si on commençait par se regarder un peu dans le miroir ? Et notre responsabilité, là-dedans ? La bonne question à se poser : comment je peux faire mieux ? Et ça, c’est super parce que ça nous fait grandir de l’intérieur, ça nous enrichit. On en ressort plus sage, plus fort. Et par la suite, les gens toxiques se casseront les dents sur nos barrières de sécurité. Il vous faut pardonner, c’est VITAL… Sinon, vous ne pourrez pas avancer. Pardonnez le mal qu’on vous a fait et pardonnez-vous également d’avoir laissé quelqu’un vous faire du mal… Et un beau jour vous vous remercierez parce que vous sortez grandi de tout ça… la route est longue et difficile mais vous y arriverez ! Et le bien attire le bien, promis !!!

La vidéo en anglais:

SITE OFFICIEL

CHAINE YOUTUBE

Traduit de l’anglais par Geraldine Guillier en exclusivité pour le Journal des Bonnes Nouvelles.

 

Géraldine exerce la profession de professeur d’anglais depuis seize ans.

C’est une couverture car en réalité, elle est passionnée de mots, français et anglais.

Elle en lit, en écrit, en traduit et passe une grande partie de son temps à essayer de

les faire swinguer à l’aide de son stylo.

Elle devrait être depuis longtemps interdite de brocante et de vide greniers comme

Elle aime avoir les mains dans l’essence de térébenthine, les gravures de mode des

années 20, les cheveux de son fils ou les poils de sa chienne et de son chat.

 

MA CONTRIBUTION AU JDBN

Je suis très fière d’apporter par la traduction un coup de main au JDBN, qui a

le courage de nous montrer l’existence par le versant ensoleillé.

C’est une belle et élégante démarche.

« Ce n’est pas parce que la vie n’est pas élégante qu’il faut se conduire comme elle».

 

Conseil de lecture:

Découvrir sa personnalité… et celle des autres – Franck Jullien

Simple et ludique, ce livre permet au lecteur d’identifier ses modes de communication privilégiés, ses motivations, ses comportements sous stress et lors de conflits, etc. Il fournit également une grille pour mieux communiquer avec les autres, en fonction de leur type de personnalité. Nouvelle édition entièrement revue et actualisée.

Editions Eyrolles

Lien d’achat