Selon une récente étude américaine, avoir un animal de compagnie aurait des bienfaits considérables sur la santé. Les propriétaires seraient plus heureux et en meilleure santé que des personnes ne possédant pas d’animaux. Près de 68% des individus interrogés estiment qu’un animal de compagnie permet de se sentir mieux dans la vie.

 

Cette découverte n’est pas réellement une surprise, on reconnaît depuis longtemps le rôle bénéfique de la présence dans un animal dans un foyer. Toutefois, les scientifiques ont voulu étudier en détail quels impacts psychologiques et physiques, avaient les chiens, chats et autres animaux sur leurs maitres.

 

Les impacts psychologiques

Il apparait à la suite de différentes études que les chiens permettraient à leur maître d’augmenter leur sentiment d’appartenance, d’estime de soi .Ils donneraient même un sens à leur existence.

 

Les personnes possédant un animal sont beaucoup moins stressées et anxieuses que les personnes n’en possédant pas. Pourquoi ? Car les animaux, chiens ou chats, ont un effet apaisant et rassurant. De plus, les maîtres trouvent du réconfort auprès de leurs fidèles compagnons car ceux-ci sont toujours fidèle et aiment sans conditions.

 

Les impacts physiques

Ce qu’il faut également retenir, c’est le fait avéré que  les personnes propriétaires d’animaux domestiques consultent 15% moins leur médecin que les autres. Une explication ? Les maîtres sortent régulièrement, courent et jouent avec leurs chiens ou chats, cela permet alors de conserver une activité physique et éviter ainsi l’obésité.

 

Tous ces résultats montrent bel et bien que les animaux ont un effet très positif sur la vie de leurs propriétaires, que cela soit sur le plan psychologique ou physique. Ces fidèles compagnons augmentent .l’estime de soi, permettent  une meilleure forme physique tout en jouant un rôle de support social important.

 

Pour les enfants

Les animaux de compagnies ne sont pas seulement bénéfiques pour les adultes mais également pour les enfants. Les bénéfices sont multiples car on remarque des impacts aussi bien psychologiques que physiologiques. Ainsi, le système immunitaire est plus rapidement développé par l’enfant. Ils seraient moins enclins aux infections respiratoires, aux infections de l’oreille de type otite et nécessiteraient moins de traitements antibiotiques. De plus, les animaux de compagnie favorisaient chez l’enfant ; le développement de compétences de communication verbales et non verbales ainsi que l’appréhension du monde en général.

 

Ainsi, nos chers animaux de compagnie sont donc perçus comme une source de bien-être au quotidien pour chacun !

 

source: http://www.biofan.com/ – credit photo: capture