Peut-être parce que ce sont des femmes et que le balai sert au ménage, domaine exclusivement féminin au Moyen Age !

Plus sérieusement, ce mode de locomotion est un héritage des balais des druides en genêt, bois auquel on prêtait des pouvoirs magiques.

La banalité de l’objet permettait aux adeptes de la sorcellerie de dissimuler leurs activités illicites.

En secret, les sorcières le transformaient en engin volant grâce à des incantations et des onguents.

Mais elles ne l’ont pas toujours utilisé.

« Elles se rendaient au sabbat sur des sangliers, des boucs ou d’autres animaux envoyés par le diable, ou dans un tourbillon », explique Dominique Camus, dans Pouvoirs sorciers et pratiques magiques (éd. Ouest-France).

« Ce n’est qu’au milieu du XVe siècle qu’elles sont représentées sur un balai. »

Source – crédit photo: pixabay