La langue française est riche de nombreux mots venus du monde entier, à consonance italienne, anglophone, allemande, … Elle foisonne de mots qui chantent comme jacuzzi, carpaccio ou pygmalion, de mots gourmands tels que chantilly, kir, melba ou reine-claude, de mots glamour comme strass, rimmel et tulle, de mots populaires aussi (mais non dénués de sens) comme poubelle, bottin ou diesel.  

Ils ont leur place aujourd’hui dans nos dictionnaires et dans le langage quotidien mais d’où viennent-ils ?  

Seriez-vous capable de raconter l’histoire de votre “sandwich” du déjeuner, de “l’atlas” d’école de vos enfants, de votre “silhouette” dont vous prenez grand soin ou encore du “mentor” qui vous inspire?

C’est ce que fait Frédérick GERSAL dans son livre “ Poubelle, Bottin, Jacuzzi”. Il s’est penché sur l’origine de 101 noms propres de personnages célèbres ou de lieux mythiques et surtout sur l’histoire des génies, créateurs, inventeurs, scientifiques et autres, qui se cachent derrière ces mots, devenus aujourd’hui noms communs.       

Certains d’entre eux, tels que panique, méduse, écho, dédale ou chimère trouvent leurs origines dans la mythologie, d’autres ont une connotation scientifique et ont souvent été appris à l’école : watt, joule, pascal, celsius. Des noms d’objets, de fleurs, des mots sportifs, romanesques, … la liste est longue et tous ces mots sont passés dans le vocabulaire courant.  

L’auteur nous raconte avec humour et passion des histoires tour à tour étonnantes, improbables, fantaisistes mais toujours passionnantes !   

Pour vous donner l’envie de lire cet ouvrage du début à la fin, comme bon vous semble ou dans le désordre (puisque les mots sont classés par ordre alphabétique et donc faciles à trouver), j’ai choisi de vous livrer un peu de l’histoire d’un mot qui m’interpelle, étant moi-même une adepte de l’écriture : le mot ”calepin”.

Le mot “calepin” vient de l’Italie du 15ème siècle et plus précisément de Ambrogio Calepino, un jeune moine de l’ordre des augustins qui consacra sa vie à la rédaction d’un dictionnaire de langue latine à valeur encyclopédique, édité 18 fois au cours des siècles et en 9 langues différentes ! Quand vous écrirez désormais dans votre petit carnet, vos confidences, poèmes, idées, listes de courses, de rêves ou de livres à lire, ayez une petite pensée pour Ambroise et son savoir…    

Parmi mes histoires préférées, je citerai encore celle des mots “frisbee” (pour le fun et l’originalité), “poubelle” (pour le côté avant-gardiste) et “écho” (pour l’aspect légende fantastique). Mais je vous laisse les découvrir par vous-mêmes !    

Merci Frédérick GERSAL pour ce voyage insolite au cœur des mots, pour cette aventure pleine de sens qui traverse le temps et parcourt le monde. L’imagination fertile et la créativité ainsi que les idées de génies nous feront toujours rêver et c’est tant mieux.  

Je suis intimement persuadée qu’après avoir découvert ce petit recueil linguistique, vous ne sortirez plus jamais vos poubelles de la même manière, vous activerez votre bluetooth avec une pensée pour le roi Harald, vous dégusterez votre chantilly en conscience et Judas, Nicot et Bougainville n’auront plus de secrets pour vous !

Belle découverte chers lecteurs ! 

Carine Sabatini, en exclusivité pour le JDBN

A PROPOS DE NOTRE LECTRICE, CARINE SABATINI

Carine aime la vie, les gens, et bien sûr les livres! Enseignante, formatrice dans une organisation jeunesse axée tourisme et lectrice passionnée, ses domaines de prédilection sont: les romans féminins, le développement personnel, la psychologie, la spiritualité, l’ésotérisme, les biographies, les voyages, la nature, la déco, les astuces et bons plans, (elle est une chineuse invétérée! ), la récup, le rangement, les loisirs créatifs et les livres pour enfants.

CE QUE PENSE CARINE  DU JDBN…

« Etant moi-même dans un processus de développement personnel, de changement et d’évolution positive depuis quelques années, j’adore les initiatives et publications du JDBN où tout le monde peut trouver son bonheur…

J’aime également le fait que les lecteurs puissent contribuer à l’aventure du JDBN et à l’évolution de celui-ci, par une participation active à son enrichissement. Le fait qu’il touche toute la francophonie à travers le monde est également très intéressant.

crédit photo: montage JDBN