Le Parisien publie…

Après San Francisco, c’est au tour de Los Angeles de prendre la décision d’interdire la vente de fourrures neuves.

Mardi, le conseil de la ville de Los Angeles a validé un projet de loi interdisant la production et la vente de fourrures animales, rapporte l’association de défense des animaux PETA dans un communiqué. Si celui-ci est validé, il pourrait être appliqué d’ici deux ans selon le New York Times.

Une décision saluée par l’association : « Nous saluons cette excellente nouvelle, qui s’ajoute aux nombreux grands pas en avant pris récemment pour les animaux confinés, gazés à mort ou électrocutés puis dépecés pour la fourrure. Aujourd’hui, les consommateurs délaissent les peaux animales, dont la production est non seulement effroyablement cruelle mais aussi néfaste à l’environnement et toxique pour la santé. Les marques l’ont compris et, une à une, elles relèguent la fourrure animale au passé » a déclaré PETA dans un communiqué.

En mars, la ville de San Francisco a aussi voté l’interdiction de la vente de fourrures nouvelles suivant les deux autres villes californiennes de West Hollywood et Berkeley. Des interdictions de vente et d’importations existent en Inde, à Sao Paulo ainsi qu’au Brésil, précise le blog de l’association Humane Society International qui fait campagne pour l’interdiction totale des ventes de peau et pelages d’animaux.

De nombreuses marques telles que Armani, Calvin Klein, Hugo Boss, Ralph Lauren, Mickael Kors ou encore Gucci ont elles aussi fait le choix de ne plus utiliser de fourrures animales.

crédit photo: pixabay