Cette histoire d’amour fraternel est une véritable source d’inpiration. Lorsque Noah, huit ans, entendit parler d’un triathlon local organisé par la ville, il décida qu’il voulait participer à l’événement aux côtés de son frère Lucas, âgé de six ans. Pendant trois mois, les garçons se sont formés pour le grand jour. La seule différence, c’est que Lucas est né avec la lissencéphalie, un trouble rare du cerveau qui lui empêchera de marcher, parler ou même manger seul. Une dépendance totale.

 

Mais ce combat, Noah tenait à le partager avec son frère. Un vrai travail d’équipe. Au cours de l’épreuve de natation (200 mètres), il tirait Lucas sur un radeau. A vélo, il le tirait dans une remorque. Enfin, il l’entraina avec lui pendant la course à pied. Leur maman a déclaré que l’épreuve était “à la fois stressante pour les nerfs, mais également passionnante et exaltante. Nous en sommes très fiers. En tant que parents, c’était un spectacle incroyable“. Depuis, les deux frangins ont décidé de courir ensemble un deuxième triathlon. Bon courage !