Il faut se garder d’être trop optimiste à l’arrivée des beaux jours et risquer d’être malade en se découvrant trop. Il existe différentes suites : « Et encore je ne sais » ou « en juin de trois habits n’en garde qu’un » par exemple.

 

Variante:

« En avril, n’ôte pas un fil ; en mai, fais ce qu’il te plaît. »

 

D’origine orale, les dictons sont difficiles à dater.

 

source: http://www.linternaute.com – crédit photo: capture