Cet étrange phénomène, dont nous avons (presque) tous fait l’expérience, résulte d’un décalage entre notre contrôle cérébral et notre contrôle moteur, non synchronisés dans la phase d’endormissement. « Il y a un décrochage trop rapide au niveau du contrôle musculaire, explique le Dr Sylvie Royant-Parola, une perte de tonus qui donne cette impression de tomber car toutes les aires cérébrales ne sont pas encore en sommeil, alors nous contractons nos muscles dans une sorte de sursaut pour reprendre leur contrôle. » On appelle ces drôles de sensations des myoclonies d’endormissement ou myoclonies hypnagogiques.

Source – crédit photo: capture