Le HuffPost publie…

20 minutes d’usage pour 200 ans de décomposition…

ENVIRONNEMENT – Cela ne fait pas encore une paille. Pas une paille que l’on s’intéresse sérieusement à ces tiges en plastique qui facilitent notre absorption et ornent nos verres et surtout à leur impact désastreux sur l’environnement.

Début juillet, Seattle a été la première grande ville a en avoir interdit l’usage (jusqu’à présent seules quelques petites stations balnéaires avaient osé franchir le pas). Quelques jours plus tard, le 5 juillet, Paris lui emboîtait le pas et votait, elle aussi, une interdiction des pailles dans ses équipements municipaux, tout en encourageant les bars et restaurants à faire de même.

Plus de paille dans le Perrier-citron? Plus de paille pour percer la chantilly de votre moka gourmand à emporter? Pas de panique, la vidéo ci-dessus vous apportera des idées d’alternatives plus écologiques. Qui n’altéreront pas le goût de vos boissons mais aideront un peu la planète. Car chaque année, ce sont des milliards de pailles qui sont utilisées (rien qu’aux Etats-Unis, 500 millions par jour selon le National Geographic) et jetées.

Et une bonne partie passe entre les mailles pas suffisamment resserrées des usines de tri. Ce petit objet met « plusieurs années à se décomposer », expliquait au HuffPost la co-fondatrice de « Bas les pailles » Yasmine El Kotni en février.

20 minutes en moyenne d’utilisation pour 200 ans de décomposition, ça vaut bien une pétition. L’association qui a décidé d’informer sur le risque écologique des petits tuyaux en plastique, veut inciter les consommateurs à changer leurs habitudes. Elle compte également influencer la législation à coup d’initiatives citoyennes.

Leur pétition avait recueilli plus de 170.000 signataires en ce début du mois d’août. Et l’idée fait son chemin: de plus en plus de personnes prennent conscience du problème et les pailles ne sont plus du tout ce petit objet sympathique qui égaye nos boissons.