RTL nous informe…

La 75e édition des Golden Globes s’est déroulée dans la nuit du 7 au 8 janvier. Très engagée contre le harcèlement sexuel, après le scandale de l’affaire Weinstein, cette cérémonie a été rythmée par des moments forts que nous vous proposons de revivre.

Ce dimanche 7 janvier, tout le gratin d’Hollywood s’est donné rendez-vous à Beverly Hills pour la 75e édition des Golden Globes. Comme annoncée depuis de nombreuses semaines, cette cérémonie était très engagée. Sur le tapis rouge, les célébrités étaient toutes vêtues de noir. Une initiative lancée par quelques actrices, comme Jessica Chastain et Reese Witherspoon, qui avaient appelé à se vêtir en noir pour rendre hommage aux victimes des prédateurs sexuels et enclencher une discussion mondiale sur le fléau.

Un défilé de robes et costumes couleur d’ébène, qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes sur les réseaux sociaux. La suite de la soirée a récompensé le meilleur de la télévision et du cinéma. Sans surprises, la série Big Little Lies, a remporté deux prix, dont celui de la meilleure série dramatique. Quant au meilleur film dramatique de l’année, l’un des Golden Globes les plus prestigieux, il a été décerné à Three Billboards Outside Ebbing, Missouri de Martin McDonagh.

Et qui dit remises de prix, dit aussi émotions. Que serait d’ailleurs une cérémonie sans son lot de petites larmes et de messages forts ? Pour vous replonger dans l’ambiance de cette 75e cérémonie des Golden Globes, découvrez les 6 grands moments de la soirée.

1. La standing-ovation pour Oprah Winfrey

 

Récompensée pour l’ensemble de sa carrière au cinéma et à la télévision, Oprah Winfrey, papesse de la télévision a reçu une standing-ovation après son discours de remerciement. Sur scène, Oprah Winfrey a rappelé à l’assistance et au public, quelques histoires de femmes fortes, qui ont osé parler et agir pour leurs droits : Recy Taylor (kidnappée et violée par 6 hommes blancs alors qu’elle quittait son église sans que ceux-ci ne soient condamnés) ou encore Rosa Parks (restée assise dans un bus enfreignant ainsi des règles racistes toujours en place), par exemple. « Je veux le dire à toutes les filles qui m’écoutent : un nouveau jour est à l’horizon ! », a lancé l’Oprah Winfrey, son Golden Globe à la main.

2. Seth Meyers tacle Harvey Weinstein et Donald Trump

« Bonsoir mesdames et… les messieurs qui restent ». L’animateur américain Seth Meyers a lancé les hostilités dès ses premiers mots lors de la 75ème cérémonie des Golden Globes dans la nuit du 7 au 8 janvier 2018. Le présentateur faisait ainsi une référence à la libération de la parole qui a balayé Hollywood depuis ces derniers mois à la suite du scandale Weinstein. L’animateur n’a pas oublié de tacler président américain Donald Trump : « Ce sont trois mots qu’il déteste (« Hollywood », la « presse » et une « association »), ça ne pourrait être pire que s’ils s’appelaient la « Hillary Mexico Salad Association » (en référence à sa rivale démocrate, à sa politique anti-immigration et son projet de mur avec le Mexique et à son régime alimentaire peu varié) », a expliqué Seth Meyers.

3. À 101 ans, Kirk Douglas fait toujours l’unanimité

C’est une rare apparition d’une légende. Kirk Douglas, 101 ans, était sur la scène des Golden Globes en compagnie de sa belle-fille Catherine Zeta-Jones. L’émotion de l’assistance était palpable. Il faut dire que Kirk Douglas a marqué des générations de fans depuis Spartacus. Récompensé en 1957 avec le Golden Globe du Meilleur acteur dans un film dramatique pour La Vie passionnée de Vincent van Gogh (de Vincente Minnelli), Kirk Douglas a remis cette nuit le Golden Globe du meilleur film d’animation à Coco. Catherine Zeta-Jones a commencé son discours en rappelant que l’acteur avait participé à la fin de la Liste noire d’Hollywood, qui empêchait à de nombreux professionnels de travailler s’ils étaient soupçonnés d’avoir des accointances communistes.

4. Le discours de Laura Dern contre la loi du silence

Laura Dern (Jurassic Park, Big Little Lies, Star Wars VIII) a profité de son discours de remerciement pour son Golden Globe du meilleur second rôle féminin pour une mini-série, pour propager un message d’espoir, fort et politique. « Merci pour ce rôle d’une mère terrible et effrayée. Effrayée parce que sa petite fille se fait harceler à l’école et qu’elle n’ose pas parler (…) Ce soir, je vous encourage tous à soutenir les survivants et ceux et celles qui ont eu le courage de raconter leurs histoires. Mais pour promouvoir cette justice, protégeons-les et employons-les. Apprenons à nos enfants à dénoncer ces actes sans peur de représailles. C’est la nouvelle norme », a prononcé l’actrice, sous les applaudissements du public.

 

5. La pique imprévue (et bienvenue) de Natalie Portman

Si Natalie Porman n’était pas nommée cette année pour les Golden Globes, elle a fait forte impression. Sur la scène du Beverly Hilton, l’actrice oscarisée pour Black Swan en 2011, allait remettre le prix du Meilleur réalisateur de l’année en compagnie de Ron Howard (Da Vinci Code, Solo: A Star Wars Story). Mais juste avant d’annoncer la liste des réalisateurs en lice, l’actrice a lancé un tacle surprise : « Et les nommés – qui sont tous des hommes – sont… » Une phrase qui n’a pas manqué de surprendre Ron Howard, mais aussi de faire rire, sans oublier de mettre mal à l’aise, les hommes dans la salle (mention spéciale pour Guillermo del Toro, qui a reçu le prix pour The Shape of Water). 

Comme le rappelle le média The Verge, seulement 3 femmes, Sofia Coppola (2003), Kathryn Bigelow (2009, 2012), and Ava Duvernay (2014), ont été nommé dans cette catégorie au cours des 20 dernières années, et aucune n’a gagné…

 

 

6. Ce moment très « Harry Potter » avec Emma Watson et Robert Pattinson

Les fans du sorcier Harry Potter étaient aux anges. Dans la soirée, Emma Watson (Hermione Granger) et Robert Pattinson (Cedric Diggory) se sont retrouvés sur la scène pour remettre le prix de la Meilleure mini-série. Outre cette « réunion magique », on retiendra la joie d’Emma Watson lorsqu’elle lit que Big Litte Lies remporte le Golden Globe. Une réaction spontanée, qui n’a pas manqué d’augmenter la côte de popularité de l’actrice auprès du public. 

 
 crédit photo: capture