Malgré une quarantaine pimpante, Leonardo Di Caprio n’est plus le jeune adolescent qui a fait chavirer notre coeur dans Titanic. Homme mûr, l’un des acteurs préférés d’Hollywood s’est illustré au cinéma dans des films aussi réussis que Inception de Christopher Nolan, ou Shutter Island de Martin Scorsese. Artiste au talent incontesté, Leonardo Di Caprio est également connu pour mettre sa popularité au service d’une cause qui lui est chère : la protection de l’environnement et de la biodiversité.

Leonardo Di Caprio, ambassadeur de l’ONU pour le climat

En 2013, l’acteur organisait une importante vente aux enchères d’oeuvres d’art au profit de l’environnement et de la préservation des espèces menacées. Il participe également régulièrement au financement du WWF, de l’organisation Oceana ou d’autres organisations en faveur des animaux.

 

L’acteur continue bien sûr d’oeuvrer via sa Fondation Leonardo DiCaprio et a même été accueilli à la conférence internationale sur la protection des océans en péril organisée à Washington en juin 2014.

 

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a nommé en septembre 2014 l’acteur américain Leonardo DiCaprio « messager de la paix » des Nations unies avec pour priorité la lutte contre le réchauffement climatique

di-caprio écolo

« Les acteurs ne devraient s’autoriser à parler que des sujets sur lesquels ils ont un minimum de connaissances, donc de crédibilité. Je ne m’exprime pas sur la guerre, je parle seulement d’écologie. »

 

Leonardo Di Caprio : des films cultes, mais un seul engagement

Si l’homme fait depuis plusieurs années la Une des journaux en fonction de l’actualité de sa vie amoureuse, il est depuis de nombreuses années investi dans la cause environnementale.

 

La carrière exceptionnelle de Leonardo Di Caprio

Né le 11 novembre 1974 à Los Angeles, Leonardo DiCaprio commence à charmer les caméras à l’âge de 14 ans, en tournant dans des spots publicitaires.

 

Mais le jeune garçon explose réellement en jouant le rôle principal du très brillant film de Roméo + Juliette de Baz Luhrmann en 1996.

 

Un an plus tard, l’acteur émeut tout le monde en jouant Jack dansTitanic.

 

S’en suivent des films tous aussi cultes les uns que les autres comme L’homme au Masque de fer, Arrête-moi si tu peux, Gangs of New York, Blood Diamond, Les Infiltrés ou encore Shutter Island etInception.

 

Une carrière qui ferra de Leonardo DiCaprio quelqu’un qui compte dans le monde artistique, une célébrité qui l’aidera à promouvoir son combat : l’écologie.

 

Une célébrité au service du développement durable

Lorsque l’on est une célébrité, cela ouvre la porte à pas mal de choses. Ainsi, il y a quelques années, Leonardo DiCaprio a rencontré Al Gore, ancien vice-président des États-Unis, orateur dans le documentaire Une vérité qui dérange (illustrant les effets désastreux du réchauffement climatique), Prix Nobel de la paix 2007, et fondateur de la fondation Alliance for Climate Protection.

 

Lors de cette rencontre, Al Gore explique à l’acteur ce qu’est véritablement le réchauffement climatique et ses conséquences. Leonardo DiCaprio est terrifié et décide alors de s’engager complètement dans l’écologie.

 

Leonardo Di Caprio : cinéma, mode de vie et biodiversité

Leonardo Di Caprio le sait bien, il exerce un métier par lui-même très polluant : le cinéma. Ce qui ne l’empêche pas de défendre la cause environnementale aux quatre coins du monde.

 

La 11ème heure, le dernier virage

En 2007, et sur les traces de Al Gore, Di Caprio produit son propre documentaire alarmiste sur l’environnement.

 

Faisant état de la situation critique dans laquelle se trouve le monde dans son intégralité, La 11ème heure, le dernier virage, traite de l’ensemble des conséquences du réchauffement climatique, des inondations aux ouragans, en passant par les diverses canicules.

 

Dans ce documentaire, Leonardo Di Caprio souhaite expliquer aux téléspectateurs que si le réchauffement climatique est une conséquence du comportement des hommes, c’est également aux hommes que revient la tâche de redresser la barre.

 

Alarmiste, le documentaire nous explique qu’il ne reste plus longtemps à l’Homme pour tenter de sauver sa planète, de traiter la nature avec respect, sans l’abîmer davantage.

 

Un véritable concentré de tout ce qui effraye Lenonardo Di Caprio et que l’acteur veut changer. Si ce film a reçu des critiques aussi élogieuses que déplaisantes, il a un seul objectif : faire prendre conscience à l’Homme du poids de son activité et ce qu’il peut faire pour assurer l’avenir des générations futures.

 

Leonardo DiCaprio, ambassadeur de choix pour TAG Heuer

En 2003, Leonardo DiCaprio signe pour trois ans un partenariat particulier avec TAG Heuer.

 

Si l’alliance entre l’acteur écolo et le monde de l’horlogerie peut paraître étonnante, elle l’est tout de suite moins lorsque l’on sait que le contrat établi pour trois ans donne droit au reversement des royalties vers la fondation Natural resources Defense Council ainsi que l’organisation Green Gross International.

 

Leonardo DiCaprio a ainsi accepté de faire la promotion d’une montre et d’octroyer la moitié de son cachet à diverses oeuvres caritatives.

 

De son côté, TAG Heuer, sans doute inspiré par son ambassadeur, a choisi de réduire son empreinte carbone et de faire poser des panneaux solaires sur plusieurs de ses usines.

 

 

Di Caprio sauve des tigres et mange bio

Heureusement, Leonardo Di Caprio ne fait pas que dispenser des conseils à travers un film, ou prêter son image à une marque. L’homme est réellement engagé et voyage très régulièrement au quatre coins du monde afin de constater par lui-même les conséquences du réchauffement climatique.

 

Leonardo DiCaprio et le WWF

Il y a des centaines d’années, les tigres sauvages étaient plus de 100.000. Aujourd’hui, il ne sont plus que 3.200, victimes du braconnage et de la déforestation qui ronge leur habitat naturel.

 

Une situation inacceptable pour le WWF qui ne peut accepter de voir les tigres disparaitre de notre planète, et cela du fait de l’activité des hommes, qu’ils chassent les tigres pour leur peau, leurs dents ou leurs os, où qu’ils détruisent l’habitat naturel des tigres et les forêts pour mieux produire.

 

WWF a donc pour objectif de doubler la population de tigres sauvages dans le monde d’ici 2022 et notamment en Chine, en Russie, en Inde, au Népal et en Indonésie.

 

Pour que la population de tigres cesse chuter, plusieurs mesures doivent être prises comme :

  • Informer les clients que les produits issus des tigres sont immoraux et sans efficacité
  • Faire accepter des lois interdisant le braconnage, la détention en captivité et le commerce autour du tigre
  • Protéger l’habitat naturel des tigres
  • Soutenir les techniques de recherche sur les modes de vie du tigre afin d’améliorer les pratiques de conservation de l’espèce
  • Promouvoir des solutions innovantes et des programmes d’éducation afin de réduire les conflits entre les tigres sauvages et les communautés locales.

 

Leonardo Di Caprio a décidé d’embrasser le combat du WWF et en fait donc la promotion. L’acteur récolte des dons, sensibilise son public.

 

En utilisant les réseaux sociaux, Leonardo DiCaprio appelle également les grandes entreprises comme Apple, à promouvoir et à financer le programme du WWF destiné aux tigres du monde.

 

En novembre 2010, la fondation Di Caprio a alloué un million de dollars à WWF pour son programme de protection des tigres, tandis que l’acteur s’est rendu avec le Fonds mondial pour la Nature au Népal afin de pouvoir observer les tigres vivant dans ce pays.

 

Du bio et du solaire chez Leonardo DiCaprio

Au quotidien, Leonardo Di Caprio ne jure que par les voitures hybrides, jusqu’à dépenser 65.000€ pour une voiture de ce genre.

 

L’acteur a tellement pris les véhicules à essence et diesel en grippe, qu’il n’a pas hésité à dépenser 30.000 euros pour offrir à sa chérie du moment, Blake Lively, une Prius Hybride alors que la belle roulait jusque là avec un 4×4 Range Rover, un beau geste !

 

Leonardo DiCaprio a également équipé sa maison de panneaux solaires, roule à vélo dès que possible et s’efforce d’acheter local et bio même s’il trouve cela encore trop peu accessible à l’ensemble de la population.

 

L’acteur est réellement investi dans la cause écologique. Il a décidé de n’apparaitre dans aucun film en 2011 afin de consacrer cette année à son combat pour l’environnement.

 

Si l’homme explique prendre des vols commerciaux autant que possible, il voyage énormément, que cela soit pour des vacances ou encore pour visiter le monde et les conséquences du réchauffement climatique sur ce dernier. Pas très vert…

 

La note de consoGlobe : 17/20… Oui, Leonardo DiCaprio prend parfois du bon temps, voyage en avion… Mais c’est un vrai amoureux de la planète, et il est réellement déterminé à la sauver avec l’aide de chacun. L’homme met sa notoriété au service de son engament. Chapeau Mr DiCaprio.

source: http://www.consoglobe.com/ – credit photo: capture