De nos jours, la pratique de la méditation se répand de plus en plus, mais elle ne peut être bénéfique que pour des personnes qui ont conscience que cela exige une grande discipline intérieure – c’est-à-dire la maîtrise de leurs pensées, de leurs sentiments, de leurs désirs. Sinon, elles ne font qu’errer dans les régions inférieures du plan astral. Là, elles remuent au passage toutes sortes de couches obscures, peuplées d’entités souvent hostiles aux humains, et elles courent les mêmes dangers que les imprudents qui voudraient traverser de nuit une forêt infestée de tigres et de serpents.

 

La pratique de la méditation nécessite donc que l’on commence par apprivoiser et orienter ses différentes tendances psychiques, afin de n’avoir qu’un but: se perfectionner.

 

Cela doit être très clair. Dès l’instant où vous saurez accorder vos pensées, vos sentiments, vos désirs avec ce diapason, l’idée de perfectionnement, les expériences que vous ferez dans votre monde intérieur seront réellement bénéfiques. Sinon, cet exercice tellement utile et salutaire peut devenir pour vous une aventure risquée. »

 

source:  Omraam Mikhaël Aïvanhov – « Pensées Quotidiennes »: 12 juin 2014 | Éd° Prosveta – www.prosveta.fr, www.prosveta.com