France Bleu publie…

Un pèlerin de passage au Pays Basque. Un Parisien qui marche jusqu’en Galice pour aider les enfants atteints de cancer. Son objectif : parcourir 1800 kilomètres jusqu’à la mi-avril.

Emmanuel Mancuso à Saint Martin de Seignanx à quelques kilomètres de BayonneEmmanuel Mancuso à Saint Martin de Seignanx à quelques kilomètres de Bayonne © Radio France – Jacques Pons Pays Basque, France

Un pèlerin, Emmanuel Mancuso, dont le fils a réchappé d’une leucémie grâce à une greffe de moelle. Le gamin avait alors cinq ans. A onze ans aujourd’hui l’enfant se porte comme un charme mais son père a décidé de faire le chemin de Compostelle. 

Emmanuel Mancuso - Radio FranceEmmanuel Mancuso © Radio France – Jacques Pons

1800 kilomètres à pied depuis Paris afin de récolter des fonds et aider deux associations œuvrant contre le cancer. Les associations sont « petits princes » et « Imagine for Margo ». Le parcours choisi passe par le Pays Basque où Emmanuel Mancuso se trouve depuis vendredi soir. Plus de 700 kilomètres parcourus ! Samedi ou dimanche il se trouvera du coté de Saint-Jean-de-Luz.

Le crédential d'Emmanuel Mancuso  révèle toutes ses étapes depuis Paris - Radio FranceLe crédential d’Emmanuel Mancuso révèle toutes ses étapes depuis Paris © Radio France – Jacques Pons
Credential deuxième partie - Radio FranceCredential deuxième partie © Radio France – Jacques Pons

A 43 ans c’est son deuxième pélerinage. La première fois, il avait emprunté le chemin « français » depuis Veselay jusqu’à Saint Jacques de Compostelle via Saint Jean Pied de Port et la montée difficile vers Ronceveau. Cette année, le Parisien est parti de la capitale le 15 février dernier pour atteindre la Galice et Santiago à la mi-avril. Mais cette fois, Emmanuel Mancuso cheminera par le chemin « du nord », celui qui passe le long de la cote espagnole (Pays Basque, Asturie, Cantabrie et Galice). 

L’interview d’Emmanuel Mancuso

 
Petite halte à Saint Martin de Seignanx - CorbisPetite halte à Saint Martin de Seignanx © Corbis – Jacques Pons

Pour suivre le parcours d’Emmanuel Mancuso sur son compte Instagram – crédit photo: capture