Pour donner gratuitement, il faut savoir recevoir gratuitement. CLAUDIA RAINVILLE

Pour donner gratuitement, il faut savoir recevoir gratuitement. CLAUDIA RAINVILLE

Recevoir, c’est accueillir ce que l’autre nous donne ou fait pour nous en lui laissant la joie de nous faire plaisir, de nous rendre service, de nous aider à résoudre une difficulté ou encore à réaliser un projet…

Donner peut être fait en toute humilité mais peut aussi être fait dans un but de satisfaction égotique : nous nous sentons alors meil- leurs ou supérieurs à ceux à qui nous donnons. Bien des personnes qui font la morale aux autres le font en croyant aider les autres et ne se rendent pas compte qu’elles prennent une position de supériorité vis-à-vis de ceux qu’elles croient aider. La morale se fait dans un sens unique alors que le partage de ses expériences se fait dans les deux sens. Je donne, mais je permets aussi à l’autre de m’apporter quelque chose.

Les orgueilleux savent rarement comment recevoir. S’ils prennent, ils s’empressent de rendre afin de ne rien devoir à personne. Recevoir demande de l’humilité, car on permet à l’autre de se sentir en posi- tion de supériorité.

Une très belle histoire soufiste raconte qu’un jour un roi avait neuf sages à son service. Au bout de plusieurs années, il alla voir ses sages et leur demanda : « Comment se fait-il que vous soyez ici depuis autant d’années et que je n’ai rien appris?». Les sages n’osèrent répondre. Un jeune enfant, témoin de la scène, se mit à rire. Le roi, offensé et furieux, lui demanda ce qui le faisait rire.

— Je ris parce que ces neuf hommes se taisent et que je sais pourquoi ils restent silencieux et pourquoi vous n’avez pu profiter de leur présence.

Le roi lui demanda :
— Dans ce cas, peux-tu m’apprendre quelque chose ?
— Oui.
— Alors, enseigne-moi !
— Pour cela, il faut que vous fassiez ce que je vous demande. Le roi accepta.
— Venez vous asseoir à ma place, et, moi, je m’installerai sur

votre trône. Ensuite, vous poserez des questions comme un disciple et non comme un maître.

Il s’assit par terre et l’enfant s’assit sur le trône. Le roi comprit la leçon. Il n’eut pas besoin de poser de questions. Il remercia l’en- fant et il lui toucha les pieds en disant : « Rien qu’en m’asseyant humblement à tes pieds, j’ai beaucoup appris. Les sages étaient disposés à m’enseigner, mais, moi, je n’étais pas prêt à recevoir ce qu’ils voulaient me transmettre. »1

On constate par cette histoire l’importance de l’humilité pour recevoir et surtout pour recevoir la connaissance. Celui qui croit tout savoir n’apprend rien. La première leçon que doit intégrer un disciple, c’est l’humilité.

Quand nous donnons le meilleur de nous-mêmes à notre grande famille universelle, nous pouvons être certains que nous récolte- rons le meilleur et, très souvent, avec une plus grande abondance.

1. Cette histoire est tirée du livre Mourir et renaître d’Osho Rajneesh.

Toutefois, ce don doit être fait sans aucune attente, mais pour la simple joie d’apporter aux autres la possibilité d’augmenter leur bien- être, leur joie, leur succès et leur niveau de conscience. Donner demande aussi un certain discernement, car trop donner peut être une forme de domination sur l’autre et peut même l’empêcher de développer son propre potentiel.

Extrait de: J’OUVRE LA PORTE À L’ABONDANCE – CLAUDIA RAINVILLE

Nous sommes nombreux à vivre dans l’angoisse du manque. Parfois, nous prenons conscience d’être installés dans des mécanismes de sabotage, mais nous ne savons pas comment nous en libérer.

Il nous arrive de penser que l’argent ne fait pas le bonheur et n’est pas important pour notre épanouissement, sans réaliser qu’avec une telle affirmation nous fermons la porte à l’abondance. Et nous passons ainsi notre vie à estimer que les belles choses, l’aisance financière, c’est pour les autres… pas pour nous… sans être conscients que nous créons exactement la situation financière que nous vivons.

Vous aimeriez que cela change, vous aimeriez vous libérer de vos préoccupations financières, attirer de belles opportunités, mieux profiter de votre vie, réaliser les rêves qui vous sont chers ?

Cet ouvrage met l’abondance à votre porte dans un style épuré, « droit-au but » et ça fait du bien. On sent qu’on peut réellement changer après la lecture du livre!

Alors? Prêts?

Claudia RAINVILLE
Fondatrice de la Métamédecine©, Claudia Rainville est psychothérapeute, conférencière et auteure de nombreux livres à succès traduits dans plusieurs langues. Diffusé au Québec, La Métamédecine a bénéficié de 20 réimpressions.
 
 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Citation du jour

Offre à ne pas manquer

Dernière vidéo

Chargement ...

Contact

04 93 48 97 12
ecrireaujdbn@gmail.com
sperdita ( sur rendez-vous)