Il y a plusieurs rapports scientifiques concernant des orques libres handicapées, qui survivent grâce à l’aide des membres de leur famille et ce partout dans le monde.

Cet été, une équipe de recherche sur les orques Russe à rencontré cette femelle ayant quelques problèmes de dos.

Elle nage lentement à l’arrière du groupe, mais toujours accompagné d’un mâle qui reste près d’elle.

Malgré son handicap, elle n’a pas l’air maigre, suggérant ainsi que les membres de sa famille chasse pour elle.

Le partage est commun chez ces animaux et témoigne d’une grande empathie envers leur semblables.

Source: Back to the sea, agir contre les delphinariums