Demotivateur publie…

Les deux amoureux de la nature que sont Pamela Gale Malhotra et Anil Malhotra possèdent, depuis 1991, le sanctuaire de Sai qui est, en outre, le premier sanctuaire privé en Inde ! Depuis 26 ans, ils passent leur journée dans ce lieu à replanter et reconstruire la faune environnante. Ce travail de longue haleine leur a permis de protéger 300 acres de faune dont de nombreuses espèces en danger dont des tigres du Bengale et des éléphants asiatiques.

Crédit photo : Rooted Truth / YouTube

C’est après avoir décidé de ne pas avoir d’enfant que l’idée de créer ce sanctuaire leur est venue. Leur objectif principal était de faire, à partir de la forêt et des animaux qu’elle abrite, un héritage à léguer, sans aucun but lucratif derrière. « Ils viennent ici car ils savent que c’est protégé, il y a beaucoup d’eau et ils peuvent ramener leurs jeunes enfants sans crainte des humains, ce qui est positif » explique Pamela. Le lieu a pour caractéristique d’attirer les animaux en raison de ses nombreux points d’eau : « Depuis six ans, de nouvelles espèces sont arrivées dont des espèces en danger, les éléphants asiatiques ont même donné naissance ici, 2 mâles et 2 femelles ».

Crédit photo : Rooted Truth / YouTube

Les animaux et la végétation cohabitent dans cet espace, l’un et l’autre sont nécessaires au bon développement de la vie et de la forêt : « Il y a au moins 30 espèces d’arbres qui dépendent entièrement des éléphants pour la propagation car leurs graines sont si hautes que seuls les éléphants peuvent les avaler et les propager » raconte-t-elle.

Crédit photo : Rooted Truth / YouTube

La déforestation a été très marquante dans la région de Kodagu : « 86 % de la forêt était couverte dans les années 1970 et 16% aujourd’hui» constate-t-elle, ce qui occasionné de nombreux dégâts, dans les environs, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement en eau. Il faudra énormément de temps pour arriver à reconstruire tout ça.

Crédit photo : Rooted Truth / YouTube

L’écosystème a un grand rôle à jouer. En plus d’attirer de nouvelles espèces et de les protéger, la végétation qui est très développée est en plus la source de 50% des précipitations. Ce fait compte énormément pour les propriétaires, eux qui veulent revitaliser la forêt et ses alentours. De même, certains de ces arbres ont 700 ans et sont des micro-écosystèmes pour au moins 50 autres espèces (plantes et animaux).

Crédit photo : Rooted Truth / YouTube

« Les entreprises peuvent aider, la jeunesse peut beaucoup aider, car il s’agit de notre futur dont on parle. En réparant le tout, on peut sauver les sources d’eau, que la forêt et les animaux s’entraident ». C’est un message d’espoir que nous envoie ce couple, qui dédie sa vie à ce lieu alors que d’autres se contrefichent du futur, d’autant plus en matière d’écologie.

 

Source : Rooted Truth avec JDBN