Comme à chaque début d’année, les bonnes résolutions fusent. Toujours les mêmes : arrêter de fumer, se remettre au sport, maigrir, prendre du temps pour soi… 

J’en ai une plus audacieuse à vous proposer : vivre sans frigo…ou presque ! 

Personnellement, j’avoue ne pas encore être prête à me lancer dans cette aventure mais je reconnais volontiers que le concept décrit dans ce livre est une proposition courageuse et ma foi, assez cohérente !  

L’auteure, Marie Cochard, journaliste de métier, a décidé avec sa famille, de relever le défi de vivre sans frigo. Elle assume pleinement ce choix et partage avec le lecteur ce qu’elle a appris de cette expérience de vie, ses conseils et infos, ses trucs et astuces, non pas pour le convaincre mais plutôt pour susciter chez lui, l’envie de tenter cette aventure singulière ou tout au moins d’en expérimenter certains aspects.  

Elle tente par ailleurs de sensibiliser tout un chacun par une argumentation très pertinente et très documentée. Elle souligne également les alternatives bien pensées à l’absence totale de frigo dans les foyers, comme les frigos partagés ou le foodsharing.  

Mais pourquoi vouloir vivre sans frigo me direz-vous ?

Adhérer à ce concept, c’est penser à sa santé, faire de substantielles économies, réduire les déchets, revenir à plus de simplicité, aux plaisirs du DIY et enfin, revaloriser le goût des aliments. 

Marie Cochard nous invite, au fil des pages, à réfléchir à notre manière de consommer et de conserver nos aliments. 

Cette décision audacieuse ne touche pas encore beaucoup de monde. Il est vrai qu’elle change considérablement la vie quotidienne d’une famille . Néanmoins, l’auteure salue les prises de conscience collectives de plus en plus nombreuses et les changements de comportements qui évoluent et se multiplient malgré tout. 

En effet, se passer de frigo reste le choix d’une minorité pour l’instant mais nombreux sont ceux et celles qui commencent déjà à remplacer Teflon, aluminium et autres plastiques par des ustensiles en verre, en émail, en bois ou en terre cuite, chinés pour pas grand-chose sur les marchés aux puces ou dégotés dans les boutiques de récup. C’est donc déjà un bon début ! 

Maintenant, si l’aventure sans frigo vous tente, sachez que les clés pour remporter ce challenge sont multiples. 

Tout d’abord, il est important de comprendre que la meilleure conservation commence par des achats avisés : des aliments locaux, de saison et en petites quantités. 

Ensuite il est indispensable de penser à s’informer, à recycler, à réinventer et à réutiliser. 

Vivre sans frigo, c’est enfin apprendre à faire mieux avec moins, sans oublier toutefois d’y prendre du plaisir !   

Et pour les inconditionnels et les durs à cuire, ce livre donne en outre des conseils et des solutions alternatives, pour déjà éviter le gaspillage alimentaire, manger local, limiter le stockage des aliments et apprendre à cuisiner et consommer autrement. 

Pour les adeptes du concept, l’auteure remet au goût du jour les méthodes de conservation des aliments de nos aïeux, elle propose des « recettes » pour revenir au fumage, au séchage, à l’enrobage, à la fermentation… Elle enseigne des techniques pour réaliser des conserves ou conserver les restes. Elle explique comment fabriquer son propre film alimentaire, comment déshydrater des fruits, faire repousser des légumes etc.

Ce livre, joliment illustré, regorge d’informations intéressantes, pertinentes et bien utiles ainsi que de témoignages éclairés, que l’on décide ou non de vivre l’expérience. 

Je soulignerai encore la belle initiative que représentent les « 10 commandements pour (sur)vivre sans frigo » (à la page 16), qui sont davantage des conseils intelligents et pleins de bon sens, dans le respect de la nature. 

Pour ma part, une découverte particulière et étonnante que ce livre ! Bien écrit, très structuré et professionnel. Chacun le lira comme il le sent : d’un bout à l’autre comme un guide, en y puisant seulement certaines infos recherchées ou en le feuilletant par simple curiosité. Dans tous les cas, le lecteur pourra y trouver ce qu’il cherche sur le sujet car c’est un ouvrage très complet.

A lire, que l’on adhère ou non à l’idée de faire l’impasse sur le frigo en 2018 !

© Olivier Cochard

© Olivier Cochard

© Olivier Cochard

© Olivier Cochard             

Notre aventure sans frigo ou presque – Marie Cochard

Lien d’achat

Parce qu’elle considère que l’éco-art de vivre (ou « la sobriété heureuse » chère à Pierre Rabhi) est une invitation pour éveiller notre potentiel intuitif et créatif, Marie Cochard revisite sans cesse son mode de vie, remettant au goût du jour les pratiques de nos ancêtres afin de se les réapproprier. Convaincue que nous pouvons tous prendre en main notre santé et celle de la planète, elle partage ses découvertes depuis dix ans en qualité de journaliste spécialisée dans l’écologie. Elle a ainsi fait du gaspillage alimentaire son cheval de bataille. Si elle s’attaquait au recyclage des bio-déchets dans son premier ouvrage, Les épluchures, tout ce que vous pouvez en faire, ce sont cette fois nos modes de consommation et de conservation qui passent à la moulinette !

A PROPOS DE NOTRE LECTRICE, CARINE SABATINI

Carine aime la vie, les gens, et bien sûr les livres! Enseignante, formatrice dans une organisation jeunesse axée tourisme et lectrice passionnée, ses domaines de prédilection sont: les romans féminins, le développement personnel, la psychologie, la spiritualité, l’ésotérisme, les biographies, les voyages, la nature, la déco, les astuces et bons plans, (elle est une chineuse invétérée! ), la récup, le rangement, les loisirs créatifs et les livres pour enfants.

CE QUE PENSE CARINE  DU JDBN…

« Etant moi-même dans un processus de développement personnel, de changement et d’évolution positive depuis quelques années, j’adore les initiatives et publications du JDBN où tout le monde peut trouver son bonheur…

J’aime également le fait que les lecteurs puissent contribuer à l’aventure du JDBN et à l’évolution de celui-ci, par une participation active à son enrichissement. Le fait qu’il touche toute la francophonie à travers le monde est également très intéressant.

Gratitude pour ce beau concept !  » – Carine Sabatini