Hawaï, ses paysages de cartes postales, ses vagues adorées des surfers, ses lagons bleus et ses nombreux… sans-abris ! Pour tenter d’apporter une solution à l’augmentation inquiétante des personnes sans toit à Hawaï, un cabinet d’architecture s’est lancé dans la restauration de vieux bus en vue d’en faire des habitations de secours pour les sans-abris.

 

Beaucoup l’ignorent, mais Hawaï (comme une série de zones touristiques populaires) regorge de sans-abris. Une pauvreté particulièrement installée à Honolulu, la capitale, où des tentes et des caddies de supermarchés se multiplient le long de certaines plages. Les autorités de l’île avaient été très critiquées pour leur politique en la matière qui consiste à cacher la misère en déplaçant les plus pauvres à l’aide d’une série d’interdictions. Une initiative privée va tenter de venir au secours des sans-abris de l’île en exploitant de vieux bus inutilisés.

city-bus-shelter-homeless-group-70-hawaii-8

Rien ne se perd, tout se transforme !

Avec le soutien du responsable des logements de la ville, le cabinet d’architecture Group 70 International s’est lancé dans le généreux projet de transformer les vieux bus d’Honolulu en habitations au profit des sans-abris. En pratique, la transformation positive de ces vieux véhicules sera réalisée par LIFT, une association de bénévoles. Objectif : concevoir au moins deux bus opérationnels cet été et cinq courant 2015 où les sans-domicile-fixe bénéficieront non seulement d’abris mais aussi de douches et d’un espace de vie.

 

Un projet qui pourrait bien mener, à long terme, à l’adaptation d’un total de 70 logements. En effet, la ville s’accorde à céder une septantaine d’anciens bus, toujours fonctionnels mais inutilisés, dans l’objectif d’en faire des lieux de vie.

bus-homeless-shelter-11

En principe, chaque bus aura une fonction particulière. Certains serviront de dortoirs ou d’espaces de détente alors que d’autres offriront un zone sanitaire avec des douches. De quoi donner un tout nouveau sens au terme « abribus » !

 

Le tout premier modèle devrait être opérationnel courant de cet été et, avec l’aide d’associations bénévoles, d’autres ne devraient pas tarder à suivre. Une solution désespérément nécessaire à Hawaï qui possède le plus haut taux de sans-abris des États-Unis. Selon le Washington Post, l’île compterait plus de 465 SDF par 100 000 habitants. Jim Trevarthen fait partie d’entre eux et proteste à son niveau contre les lois locales qui interdisent aux gens comme lui d’occuper les bancs et d’uriner. Une manière de forcer ces personnes à l’exode. Les bus de Group 70 viennent notamment répondre à ces interdictions.

MGEyZjExZTEwMiMvSGloSlR4THU3Jim Trevarthen, sans-abri à Honolulu. Source: Cathy Bussewitz/AP


Source : https://mrmondialisation.org