Demotivateur publie…

Depuis une vingtaine d’années, Marcio Mizael Matolias vit dans un château de sable géant, qu’il a sculpté lui-même sur une plage prisée de Rio de Janeiro, au Brésil. Une ruse qui lui permet de ne pas avoir à payer de loyer. L’homme de 44 ans se contente de ce mode de vie rudimentaire et suscite l’intérêt des touristes et passants.

Marcio Mizael Matolias construit lui-même le château de sable dans lequel il vit. Crédit : AFP
 

Il y en a qui ne font rien comme les autres. Marcio Mizael Matolias est de ceux-là. Depuis 22 ans, ce Brésilien vit seul dans un château de sable à taille humaine construit par ses soins sur une plage de Barra da Tijuca, un quartier chic de Rio de Janeiro.

Une technique qui permet à cet homme de 44 ans de ne pas débourser un euro. « Les gens paient des loyers exorbitants pour vivre en face de la mer. Ici, je n’ai aucune facture et je suis heureux », explique-t-il au Mirror.

La demeure est modeste – environ trois mètres carrés habitables – mais l’homme s’en accommode. Un sac de couchage posé au sol et le poste des pompiers situé à quelques mètres en guise de salle de bains suffisent à celui qui a fait ce choix de vie après avoir vécu des années dans la rue.

Ce Brésilien de 44 ans est passionné de lecture. Crédit : AFP

Un mode de vie simple qui semble parfaitement convenir à Marcio Mizael Matolias et qui lui permet de s’adonner à sa passion : la lecture. On trouve d’ailleurs une dizaine de livres empilés dans sa taverne. L’homme a aussi installé un stand à quelques pas de son château, où les passants peuvent échanger ou acheter des livres au prix qu’ils veulent en laissant des pièces dans une boîte, note Culture Trip.

Plus connu sous le nom de « Roi Marcio », ce dernier est devenu une attraction touristique sur cette plage très fréquentée du Brésil. Assis sur son « trône », couronne sur la tête et sceptre en main, il attire les curieux et se prête à des séances photos.

Cet artiste construit et reconstruit inlassablement son royaume, qui s’effondre parfois ou est victime d’intempéries. Son travail impressionnant a d’ailleurs été repéré par un centre commercial local qui fait parfois appel à lui pour construire des sculptures de sable qui viennent décorer le hall.

 

Source : Culture Trip – crédit photo: 

Le « Roi » se prête volontiers à des séances photos. Crédit : AFP